L'industrie du camionnage a besoin de renfort

Publié le 08/02/2015 à 17:48, mis à jour le 09/02/2015 à 06:35

L'industrie du camionnage a besoin de renfort

Publié le 08/02/2015 à 17:48, mis à jour le 09/02/2015 à 06:35

Photo: Shutterstock

L’industrie québécoise du camionnage a besoin de renfort, alors même que notre économie vivote. Imaginez ce que ce serait si elle se réveillait!

Mais comme il lui faut de toutes façons regarnir ses troupes, elle s’apprête à lancer une campagne de publicité pour éclairer son image.

C’est en gros ce que vient de me dire le PDG de l’Association du camionnage du Québec, Marc Cadieux.

Mon attention avait été éveillée par deux messages publicitaires diffusés coup sur coup à la radio, l’un de Transport Jacques Auger, l’autre de Rosedale Transport. Dans les deux cas, on sollicitait des candidats chauffeurs. Et d’après ce qu’on me dit, ce ne serait que la pointe de l’iceberg… d’autres, comme le Groupe Robert, seraient activement à la recherche de personnes qualifiées.

Ce n’est pas étonnant. Comme toutes les industries, celle du camionnage vieillit. Ils sont nombreux, les chauffeurs de poids-lourds, à être au bord de la retraite. Il faudra les remplacer.

Mais malgré le côté road movie du métier, il n’est pas facile. La congestion empire sur les routes. Ceux qui font du trafic transfrontalier avec les Etats-Unis doivent composer avec deux réglementations, des heures de service différentes, de la paperasserie à remplir, des horaires serrés… il ne suffit pas d’être un bon conducteur, il faut quasiment être une sorte de gestionnaire!

L’Industrie a besoin de relève. «Pas juste de chauffeurs, précise Marc Cadieux, mais aussi de mécaniciens et de répartiteurs. Il faut du renfort.»

À la une

Questions d’entrepreneurs, réponses des partis: la production manufacturière du Canada

Il y a 13 minutes | François Normand

La question d'Yves Dandurand, président d’Adfast, une entreprise manufacturière de Montréal.

ONU: le monde en chemin vers un réchauffement catastrophique

13:44 | AFP

À six semaines de la COP26, l'ONU sonne l'alarme, le monde en route vers un réchauffement catastrophique de 2,7 degrés.

Nucléaire: l'AIEA augmente ses prévisions pour la première fois depuis Fukushima

Il y a 44 minutes | AFP

L’AIEA a relevé ses projections de production nucléaire pour la première fois depuis la catastrophe de Fukushima.