Fini, le bordel informatique?

Publié le 23/06/2015 à 16:58

Fini, le bordel informatique?

Publié le 23/06/2015 à 16:58

Photo: Shutterstock

Évoquez la gestion des contrats en informatique par le gouvernement du Québec et vous obtiendrez probablement une série de réactions négatives citant autant l’inefficacité que le gaspillage de fonds publics. Le Journal de Montréal en fait d’ailleurs régulièrement ses choux gras, présentant des exemples désolants à cet égard, regroupés dans une série intitulée « Le bordel informatique ».

C’est tout dire. Malgré les avantages indéniables qu’elles peuvent offrir, les technologies de l’information et des communications (TIC) étaient en train de devenir des parias, ici, lorsqu’associées à Québec qui semble incapables de les utiliser convenablement.

Mais voici qu’on peut maintenant raisonnablement espérer un véritable coup de barre dans la gestion des contrats et services informatiques gouvernementaux.

Le 19 juin, le président du Conseil du Trésor, Martin Coiteux, a présenté les grandes lignes de sa nouvelle stratégie qui débouchera éventuellement sur un projet de loi à l’automne.

Essentiellement, il s’agit de revoir les règles d’attribution des contrats à l’externe tout en renforçant l’expertise à l’interne et en resserrant les normes pour réduire le fouillis qui perdure. Quand vous devez composer avec 120 ministères et organismes qui comptent globalement 450 centres de traitement dont les standards varient d’un à l’autre, on peut imaginer qu’une chatte même astucieuse serait en peine d’y retrouver ses petits.

Il est temps d’y mettre de l’ordre, disait Martin Coiteux, d’autant plus que  Québec consacre bon an mal an quelque 3 milliards de dollars à ses projets informatiques. Le Conseil du Trésor est actuellement en recherche fébrile d’économies à réaliser et il s’en trouve potentiellement là un large bassin.

Même s’il s’agit encore d’intentions, on ne peut qu’applaudir, et c’est ce que vient de faire l’Association québécoise de technologies (AQT). Elle regroupe environ 500 PME actives en TIC, ce qui l’autorise à se présenter comme le plus grand réseau du genre au Québec.

L’AQT se dit contente pour quelques raisons stratégiques.

À la une

Bourse: à la recherche du «nouveau normal»

ANALYSE. En attendant la Fed le 21 septembre, le duel entre l'inflation et l'économie soulève des débats.

Gaz naturel: comment le Canada a échappé au chantage de Poutine

21/05/2022 | François Normand

ANALYSE. Sans l'exploitation des gaz de schiste, le Canada serait dépendant du gaz russe et à la merci de Moscou.

Bourse: Wall Street termine sans direction après les forts chiffres de l'emploi américain

Mis à jour le 05/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le vert.