En affaires, il faut une bonne idée, mais aussi de bons vendeurs

Publié le 21/02/2018 à 06:00

Aucune entreprise ne peut survivre sans vente. C'est tellement évident qu'on l'oublie parfois, ou qu'on en fait peu de cas. Avec, comme résultat, qu'on regarde trop souvent de haut tout ce qui est lié à la vente, à commencer par les vendeurs eux-mêmes. Les concepteurs, ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Les ventes des grossistes canadiens ont avancé de 0,3% en février

Les économistes s’attendaient en moyenne à un gain de 0,1 % pour ce mois.

Les ventes de véhicules automobiles ont reculé de 3,7% en février

C'est le douzième recul mensuel consécutif sur une base annuelle.

À la une

Commerce en ligne alimentaire: croissance importante à prévoir

13:26 | Pascal Forget

«Dans le commerce électronique, le secteur alimentaire est celui qui augmente le plus», dit Claire Bourget, du CEFRIO.

Hypothèque: les prêteurs alternatifs gagnent du terrain

Les consommateurs qui se tournent vers des prêteurs alternatifs ont des profils plus risqués affirme la SCHL.

Trois comportements qui peuvent faire de l'introverti un meilleur patron aux yeux de l'extraverti

11:22 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. L’introverti a un style de gestion qui a un impact majeur auprès de ses subordonnés.