Tsunami en culture: la gestion d'une crise

Publié le 15/07/2020 à 09:10

Tsunami en culture: la gestion d'une crise

Publié le 15/07/2020 à 09:10

Une femme consulte son ordinateur en ayant un air sérieux

(Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. C’est un véritable tsunami qui déferle actuellement sur le milieu de la culture au Québec. Des artistes et artisans d’ici sont visés par des allégations d’inconduites sexuelles. D’abord, Maripier Morin, qui a 34 ans voit son empire s’écrouler. Ensuite, Dare to care, une maison de disques bien ancrée dans la province et connue notamment pour avoir propulser la carrière de Cœur de Pirate, voit sa structure plus que fragilisée après la démission de son président et unique actionnaire, lui aussi visé par des allégations. Et depuis quelques jours, plusieurs autres noms tels qu’Alex Nevsky et Kevin Parent sont aussi dans le collimateur et risquent beaucoup.

 

Quand les employés paient le prix 

En communications, l’image est très importante. Une vague comme celle que nous vivons actuellement affecte bien entendu ce fondement et provoque une situation qu’il faut gérer dès le début. La gestion de crise devient donc primordiale. Quand l’unique actionnaire d’une entreprise qui compte plus d’une vingtaine d’employés, comme Dare to care, est visé par de graves allégations, c’est toute la pyramide qui est fragilisée et menace de s’écrouler. Disons-le, ces employés et collaborateurs deviennent des victimes collatérales. Mais l’équipe en place se doit de rapidement prendre les meilleures décisions afin de sauver le bateau avant qu’il ne coule. Chaque minute compte.

 

Les règles d’or de la gestion de crise

Gérer une crise demande une rapide analyse des enjeux. Dans la majorité des cas, il faut réfléchir rapidement pour pouvoir agir dans les heures qui suivent. On n’a donc pas plusieurs semaines pour peaufiner un plan. Il faut être vif et réactif. D’abord, il faut écouter et prendre la mesure de la situation. Quelle est l’ampleur des dégâts ? Ensuite, il faut préparer la réaction. Quelle sera la meilleure déclaration à avoir ? Quels seront les actions et gestes à poser ? L’étape suivante consiste à rapidement élaborer ce plan. Et finalement, bien entendu, suivre le plan et le mettre en pratique.

 

Quand ça dérape 

Une crise n’est jamais une situation agréable. Au cours de ma carrière, j’ai heureusement eu très peu de crise à gérer. Mais il faut s’y préparer. On ne sait jamais quand un scandale peut entacher la réputation d’une entreprise. Il est donc important d’y réfléchir en amont afin de savoir quelles seront les étapes que nous pourrons suivre. Peut-être même, de déjà cibler les meilleurs partenaires qui pourront nous être utiles si une telle situation survient. Étant depuis plus de vingt ans à la tête d’une agence de représentation d’artistes et de clients en relations publiques, notamment, je sais pertinemment bien qu’il peut à tout moment survenir une situation pour laquelle on devra réagir rapidement.

 

Et la suite ?

La suite dépend de bien des choses. Plusieurs personnalités visées par des allégations auront assurément beaucoup de difficulté à faire changer l’opinion publique. Et n’oublions pas qu’il est important de dénoncer ces gestes inappropriés. Au-delà de l’image et de la gestion de crise, des humains prennent actuellement la parole pour livrer au grand jour des abus de pouvoir, des injustices et des gestes hautement répréhensibles. Espérons que cette fois, nous prendrons tout un chacun la mesure de cette situation afin que le respect devienne la seule ligne directrice à suivre.

 

À propos de ce blogue

Pierre-Paul Boisvert est le président et fondateur de PURCOM Entertainment Group Inc. Son entreprise oeuvre dans le milieu du divertissement et des communications depuis 2002. Alors qu'il se lance en affaires à l'âge de 15 ans, il réalise qu'il a ce désir de bâtir et toujours aller plus loin, plus haut. Inspiré par René Angélil, il comprit rapidement que rêver grand était permis. Au fil des ans, il contribue activement au démarrage d'entreprises québécoises ainsi que de carrières d'artistes. Vingt ans plus tard, sa société est maintenant présente aux États-Unis en plus d'être solidement implantée au Québec. Mentor à HEC Montréal, il est également membre de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain en plus d'avoir reçu la certification PRP (Professionnel en relations publiques) remise par la Société québécoise des professionnels en relations publiques.

Pierre-Paul Boisvert
Sujets liés

Marketing

Sur le même sujet

L'art de la communication, à la manière de Donald Trump

BLOGUE INVITÉ. Plus d’une fois, le 45e président s’est permis de divulguer de fausses nouvelles en conférence de presse.

Quand le message ne passe plus

BLOGUE INVITÉ. Il est forcé d’admettre que les messages gouvernementaux passent moins bien.

Blogues similaires

La 2e vague ne doit pas avoir raison de votre marque employeur

Édition du 14 Octobre 2020 | Stéphanie Kennan

MARKETING B2B. Alors que pour les uns, l'attraction de talents est facilitée par la disparition de la Prestation...

Comment les employés québécois imaginent-ils l'après COVID-19?

CHRONIQUE. Un sondage montre que notre univers professionnel connaît une incroyable mutation... #EXCLUSIVITÉ

Vous dit-on oui lorsque vous présentez vos idées?

29/10/2020 | Isabelle Lord

BLOGUE INVITÉ. Voici comment y parvenir si jamais cela ne se produit pas aussi souvent que vous le souhaiteriez.