Les matières premières, une classe d'actif?

Publié le 14/02/2015 à 16:13

Les matières premières, une classe d'actif?

Publié le 14/02/2015 à 16:13

(Photo: Bloomberg)

D'abord et avant tout, faisons la distinction entre répartition d'actif stratégique et tactique. La répartition stratégique propose les pondérations à long terme qui devraient être allouées aux différentes classes d'actif selon le profil de l'investisseur, sa tolérance au risque et ses objectifs. L'horizon de placement de la répartition stratégique est généralement indéfini, bien qu'il doive être revu régulièrement pour parer à des changements éventuels au niveau de la situation de l'investisseur. La répartition tactique propose des déviations temporaires de la répartition stratégique, balisées par des fourchettes prédéfinies, qui permettent de tirer profit de certaines occasions ou de se prémunir contre certains risques ponctuels. L'horizon de placement de la répartition tactique est généralement de 3 à 12 mois.


Depuis longtemps, les experts sont partagés sur la question d'investir ou non dans les matières premières. Bon nombre les considèrent comme une classe d'actif à part entière qui devrait se voir allouer une pondération stratégique. D'autres, bien qu'ils y voient des avantages, considèrent que ceux-ci sont généralement ponctuels et devraient uniquement se traduire par une pondération tactique dans les moments opportuns.


Les matières premières se catégorisent généralement en cinq classes: les carburants, les métaux de base, les métaux précieux, les produits d'agriculture et le bétail. Malgré certaines similitudes entre les différentes matières premières à l'intérieur d'une même classe, chacune possède des caractéristiques qui lui sont propres et qui changent dans le temps au gré des facteurs qui en influencent l'offre et la demande.


Au-delà de ces facteurs qui sont déjà passablement complexes à anticiper dans une perspective de placement, l'investissement en matières premières est d'autant plus compliqué qu'il se fait habituellement par l'entremise de contrats à terme dont la dynamique est fortement différente des placements traditionnels en actions et en obligations. Sans entrer dans le détail des particularités du marché des contrats à terme, notons que l'effet du roll yield peut avoir une influence considérable sur les résultats d'un investissement. L'effet en question est observé lorsqu'on doit remplacer les contrats venant à échéance par des contrats futurs et peut être positif ou négatif, tout dépendant de la différence de prix entre les deux contrats. C'est aussi cet effet qui explique en bonne partie l'écart de performance entre certains fonds négociés en bourse investissant dans une matière première et la performance du prix de la matière première en question, continuellement observé au marché. À noter que cet écart ne devrait pas être observable dans les fonds détenant la matière première physique (l'or physique par exemple).


Si l'on se fie aux rendements historiques à long terme (0.27% de rendement annualisé pour le Bloomberg Commodity Index de janvier 1991 à janvier 2015), il apparaît difficile de justifier une allocation stratégique passive aux indices de matières premières. Néanmoins, certaines stratégies actives, surtout lors de périodes spécifiques, peuvent contribuer à bonifier le rendement d'un portefeuille tout en diminuant sa volatilité grâce à leurs faibles corrélations aux marchés traditionnels.


L'investisseur avisé


L'investisseur avisé qui souhaite investir dans les matières premières s'assurera de bien comprendre la dynamique du véhicule de placement et de l'actif sous-jacent qu'il choisira. Encore plus que pour les actifs traditionnels, la façon de déployer une stratégie de placement en matières premières aura tout autant d'influence sur le résultat ultime que la qualité de l'analyse qui tentera d'en anticiper la direction.


Questions à poser


Avant de prendre une décision, renseignez-vous auprès d'un professionnel qualifié:


- Est-ce que ma répartition d'actif stratégique prévoit une allocation aux matières premières; pourquoi?


- Ai-je la possibilité de tirer profit de certaines occasions sur le marché des matières premières lorsqu'elles se présentent?


- Quels sont les véhicules de placement qui me permettraient d'obtenir une exposition aux matières premières?


 

À propos de ce blogue

Au fil des ans, Pierre a conseillé un large éventail d'investisseurs privés et institutionnels, y compris des familles fortunées, des fondations et des fonds de pension sur la saine gestion de leurs actifs. Au-delà de sa connaissance approfondie des marchés financiers, des stratégies d'investissement et de la construction de portefeuille, il a développé une expertise plus particulière en matière de conseil aux investisseurs sur l'utilisation de stratégies de placement non traditionnelles et d'investissements internationaux. Le mandat de ce blogue est donc d'aiguiller les lecteurs dans l'exploration de pistes paraissant inhospitalières à première vue, mais pouvant mener à des expériences très gratifiantes lorsqu'on sait s'y orienter. Pierre est titulaire d'un MBA, porte les titres de Chartered Financial Analyst (CFA) et Chartered Alternative Investment Analyst (CAIA), et est également Fellow de l'Institut canadien des valeurs mobilières et de l'Institut des banquiers canadiens. Il travaille pour UBS (Canada) à titre de gestionnaire privé senior.

Pierre Czyzowicz