Rester assis bien sagement


Édition du 15 Juin 2022

Rester assis bien sagement


Édition du 15 Juin 2022

Dans les périodes d’incertitude, il convient de rester bien sagement assis et de ne rien faire, rappelle Philippe Le Blanc. (Photo: 123RF)

ENTRE LES LIGNES. On est toujours porté à croire que pour réussir, il faut être sans cesse actif et prendre des décisions régulièrement. C’est vrai dans la plupart des sphères de la vie:les affaires, les études, le sport ou sa carrière. Pourtant, cette tendance vers l’activité est une erreur en investissement, du moins pour l’investisseur «valeur»à long terme.

De fait, à mon avis, la pire erreur qu’un investisseur puisse commettre est de lancer la serviette et de vendre ses placements lorsque tout semble aller mal, comme c’est le cas en ce moment.

En effet, non seulement les marchés boursiers ont-ils subi une forte correction au cours des derniers mois, le S&P 500 s’étant approché récemment d’un marché baissier, mais on a aisément l’impression que tout pourrait continuer à se détériorer au cours des prochains mois.

L’inflation fait rage, les problèmes d’approvisionnement mondiaux semblent loin d’être résolus, la guerre en Ukraine paraît engagée pour de nombreux mois et les taux d’intérêt commencent à grimper, ce qui pourrait fort bien mener à un ralentissement économique et possiblement à une récession.

Face à ces menaces, la tentation est forte d’agir, car les humains ont été programmés pour réagir aux dangers imminents. Plusieurs seront incités à vendre leurs titres et à se réfugier dans des placements en apparence plus sécuritaires (lesquels ? Même les obligations ont subi une forte correction depuis le début de l’année).

Ce serait pourtant une grave erreur. Rappelezvous les fortes baisses boursières des dernières années:celle de mars 2020, celle de 2015 et particulièrement la baisse très éprouvante associée à la crise financière de 2008-2009. Ou encore l’éclatement de la bulle techno en 2001, qui avait entraîné le reste des marchés dans sa chute.

Beaucoup d’investisseurs auront été incités à agir pendant ces épisodes en vendant leurs actions. Pourtant, depuis 2000, le S&P 500 a dégagé un rendement total de près de 323 %, ce qui représente un rendement annuel moyen composé de 6,7 %. Si vous trouvez qu’un tel rendement est faible, rappelez-vous que le point de départ, en 2000, correspond à peu près au sommet de la bulle techno de la fin des années 1990.

Les corrections sont normales et récurrentes; elles font partie de la vie de l’investisseur à long terme. Comme le capitaine d’un navire, l’investisseur souhaite des mers calmes, mais il sait très bien qu’il devra traverser plusieurs tempêtes durant sa longue vie en mer. Pour moi, les corrections et les marchés baissiers sont le prix à payer pour tirer profit des rendements très attrayants de la Bourse à long terme. Dans les périodes de haute incertitude, il convient donc de rester bien sagement assis et de ne rien faire. Encore faut-il être à l’aise avec les titres de son portefeuille. Assurez-vous que vos sociétés sont en bonne santé financière, qu’elles sont rentables, que leur modèle d’affaires est résilient et que l’évaluation de leur titre est raisonnable.

Si ces éléments sont présents au sein des entreprises de votre portefeuille, dormez sur vos deux oreilles et laissez la tempête faire rage. Les cieux s’éclairciront tôt ou tard.

Lorsque vous serez à l’aise avec les titres de votre portefeuille, peut-être pourriezvous-même envisager de nouveaux investissements. En effet, faut-il le dire, c’est dans les périodes de grande incertitude qu’on est le plus susceptible de trouver les occasions d’investissement les plus intéressantes.

Sur le même sujet

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Voici les titres boursiers et rapports d'analystes qui ont retenu l'attention cette semaine.

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

OPINION Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi
Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: 90% du succès, c'est de ne pas vendre dans les baisses, dit François Rochon
24/06/2022 | Denis Lalonde
Titres en action: Imperial
Mis à jour le 23/06/2022 | AFP et La Presse Canadienne

Blogues similaires

La Bourse ballotée entre deux maux, à mi-année

Mis à jour le 23/06/2022 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Après le choc de l'inflation, le spectre d'une récession remanie les pions en Bourse.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?