Respecter les règles du jeu de l'investissement

Publié le 05/02/2021 à 09:15

Respecter les règles du jeu de l'investissement

Publié le 05/02/2021 à 09:15

En sport comme en Bourse, il faut respecter les règles du jeu, croit l'auteur. (Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. J'aime tirer des parallèles entre le tennis et la Bourse. Réfléchir au tennis, un sport dont je suis passionné depuis ma tendre enfance, m'aide à réfléchir à la Bourse et à l'investissement, mon autre grande passion.

Or, au tennis, on ne gagne pas en trichant, du moins pas à long terme. On reste propre et loin des substances illicites. On respecte les règles du sport – les arbitres, les spectateurs et surtout ses adversaires.

Il y a pourtant des exceptions, des joueurs qui méprisent ni plus ni moins l'étiquette du sport. Le joueur australien Nick Kyrgios me vient en tête. Bien qu'il offre souvent un spectacle divertissant, je trouve qu'il dégrade l'image du tennis en abandonnant régulièrement pendant ses matchs, en se comportant souvent comme un clown et en ridiculisant ses adversaires.

Les grands champions tels que Federer, Nadal, Evert ou Graf ont toujours démontré un grand respect envers leur sport, ses traditions et son histoire.

J'ai ce même respect pour le tennis et surtout pour la Bourse et l'investissement.

Réussir à long terme en Bourse est difficile. C'est un exercice qui exige patience, discipline et connaissances. Je crois aussi que l'investissement à long terme requiert que l'on suive ses règles, son étiquette. J'ai évidemment en tête Warren Buffett dont les agissements ont toujours été empreints d'une grande éthique et de «fair play». Je crois que les mêmes valeurs animent la très grande majorité des investisseurs «valeur» dont l'objectif est de s'enrichir à long terme.

De tels investisseurs ne trichent pas. Ils ne coupent pas les coins ronds pour faire une «piastre» rapide. Ils ne prennent pas de raccourcis – ils achètent des titres boursiers après en avoir fait une analyse exhaustive avec pour objectif de conserver ces titres pendant de nombreuses années. Ils ne visent pas à devenir riches en moins de six mois.

Et, ce que je considère comme encore plus important, ils ne visent pas à s'enrichir aux dépens des autres. Lorsque j'achète des actions d'un titre parce que je crois qu'il est sous-évalué et qu'il vaudra beaucoup plus cher dans plusieurs années, je ne crois pas léser quiconque me vendra ses actions.

Ce que je constate sur les marchés depuis des mois et surtout depuis quelques jours m'attriste et me fâche. Je pense notamment à l'explosion boursière de titres tels que GameStop, AMC ou Blackberry. Ces titres ont été manipulés par un groupe de spéculateurs dans le seul but d’en faire grimper le cours en Bourse et de les revendre. À aucun moment, ces investisseurs ont-ils tenté de justifier l’achat de ces titres par une analyse fondamentale. En plus, ces manipulations ont été sciemment exécutées aux dépens d'autrui (les «hedge funds», dans bien des cas). Remarquez que je ne viens pas à la défense de ces derniers qui ont ni plus ni moins goûté à leur propre médecine. Qui plus est, nombre de particuliers risquent de se brûler en achetant des titres à leur sommet, quelque temps avant que la bulle qui les ont fait s’apprécier ne dégonfle.

Pour moi, ce n'est pas ça la Bourse; ce n'est pas comme ça qu'on y investit. De tels agissements, s’approchant davantage du casino que de l’investissement, sont précisément ceux qui confèrent une mauvaise réputation à la Bourse et aux financiers qui y opèrent. Je suis convaincu que la vague spéculative qui entraîne les «investisseurs» autonomes se terminera mal et que, comme on l’a vu au lendemain de l’éclatement de la bulle techno au début des années 2000, plusieurs d’entre eux délaisseront la Bourse pour de bon dans les prochaines années.

Au tennis, on peut aisément accroître ses chances de gagner en volant des balles ou en dérangeant son adversaire. Ce n'est pas de cette manière que je veux gagner sur un court de tennis. Comme ce n'est pas de cette façon que je veux réussir en Bourse.

 

Philippe Le Blanc, CFA, MBA

Chef des placements, COTE 100

Sur le même sujet

Bourse: le Dow Jones continue sa course aux records

Mis à jour à 17:17 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le dollar canadien a atteint son plus haut niveau en plus de trois ans.

Titres en action: Cascades, Aston Martin, Nintendo, Air France

Mis à jour à 07:47 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Blogues similaires

Comment un analyste choisit ses titres de consommation

BLOGUE. Un analyste décortique le potentiel de 9 titres de consommation dont il assure le suivi. Voici ses conclusions.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?