Quel sera le prochain Astral?

Publié le 19/03/2012 à 11:13, mis à jour le 12/04/2012 à 11:25

Quel sera le prochain Astral?

Publié le 19/03/2012 à 11:13, mis à jour le 12/04/2012 à 11:25

Atrium Innovations. La faible évaluation de ce titre, le fait qu’aucun actionnaire ne détienne un pourcentage élevé de ses actions et sa position concurrentielle attrayante dans le marché des suppléments alimentaires en font selon moi une cible possible d’OPA.

Home Capital Group. Cette (relativement) petite institution financière se concentre dans le créneau des hypothèques résidentielles pour les emprunteurs qui ne sont pas acceptés par les grandes banques canadiennes. Ce créneau est en forte croissance depuis de nombreuses années et Home Capital a su se démarquer par ses politiques de prêts conservatrices. Compte tenu de l’évaluation du titre moins élevée que celles des grandes banques canadiennes, et de sa croissance et de sa rentabilité plus élevées, je crois que Home Capital pourrait attirer une des banques canadiennes, surtout dans un contexte où la croissance des prêts se fait plus problématique au Canada.

Les conditions actuelles sont à mon avis très propices aux OPA. D’une part, la faible croissance économique mondiale force les entreprises à lorgner les acquisitions pour poursuivre leur croissance. D’autre part, la plupart des entreprises sont présentement à la fois très rentables et en excellente santé financière. En outre, les évaluations boursières demeurent raisonnables alors que le coût de la dette est très bas. On peut donc s’attendre à d’autres OPA telles que celle d’Astral au cours des prochains mois.

Philippe Le Blanc, CFA, MBA

Des portefeuilles sous la gestion de COTE 100 possèdent des actions d’Astral, d’Atrium Innovations, de Home Capital Goup et de Reitmans.

À propos de ce blogue : Philippe Le Blanc est gestionnaire de portefeuille chez COTE 100 et éditeur de la Lettre financière COTE 100.

Blogues similaires

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

Encore trop tôt pour sauter dans l’arène

Édition du 14 Juin 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les banques canadiennes pourraient rester sur le banc des pénalités quelque temps encore.

Une baisse des taux retardée?

21/05/2024 | Pierre Cléroux

EXPERT. Si plusieurs craignent une telle situation, il n’y a pourtant pas lieu de s’en inquiéter.