Le Blanc : Acquisitions et OPA contribuent à une forte année 2012

Publié le 14/01/2013 à 15:29

Le Blanc : Acquisitions et OPA contribuent à une forte année 2012

Publié le 14/01/2013 à 15:29

Une répétition en 2013?

À mon avis, les gagnants boursiers de 2013 (voire de 2014 et de 2015) sont susceptibles de provenir encore une fois d’entreprises qui feront des acquisitions ou qui se feront elles-mêmes acheter. Pourquoi?

1- La croissance économique mondiale est anémique et, dans un contexte où les gouvernements occidentaux sont plutôt en mode de coupures et de hausses de revenus, les entreprises ont dans bien des cas peu de débouchés de croissance organique et elles investissent peu.

2- Les taux d’intérêt demeurent exceptionnellement bas et permettent de financer des acquisitions à très bas coûts. Il est ainsi relativement facile pour les entreprises d’augmenter immédiatement leurs profits avec des acquisitions. Celles de Couche-Tard, Mediagrif, CGI, Enghouse et MDA mentionnées plus haut augmenteront sensiblement leurs profits au cours des 12 prochains mois.

3- Les évaluations des entreprises demeurent raisonnables.

4- La majorité des entreprises que nous suivons sont en excellente santé financière, ce qui leur permet d’envisager des acquisitions.

Il est important de souligner ce dernier point car les entreprises telles que Couche-Tard ou CGI qui viennent de faire des acquisitions majeures et qui se sont conséquemment endettées passablement sont à mon avis peu susceptibles de se lancer dans de nouvelles acquisitions d’envergure en 2013. Par contre, les sociétés qui jouissent de forts bilans sont à surveiller.

Philippe Le Blanc, CFA, MBA

À propos de ce blogue : Philippe Le Blanc est gestionnaire de portefeuille chez COTE 100 (www.cote100.com) et éditeur de la Lettre financière COTE 100 (www.lettrecote100.com). COTE 100 détient des actions de toutes les sociétés citées dans ce blogue dans ses portefeuilles sous gestion.

Blogues similaires

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

14/06/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

Encore trop tôt pour sauter dans l’arène

Édition du 14 Juin 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les banques canadiennes pourraient rester sur le banc des pénalités quelque temps encore.

Une baisse des taux retardée?

21/05/2024 | Pierre Cléroux

EXPERT. Si plusieurs craignent une telle situation, il n’y a pourtant pas lieu de s’en inquiéter.