Le Blanc : Acquisitions et OPA contribuent à une forte année 2012

Publié le 14/01/2013 à 15:29

Le Blanc : Acquisitions et OPA contribuent à une forte année 2012

Publié le 14/01/2013 à 15:29

BLOGUE. En révisant notre expérience de l’année 2012, un constat me saute aux yeux : plusieurs des gagnants de l’année sont des entreprises qui ont soit fait des acquisitions majeures ou qui ont été achetées.

Voici quelques exemples (tous des titres détenus dans les divers portefeuilles sous la gestion de COTE 100) :

Couche-Tard. Le titre de Couche-Tard s’est apprécié de 54,1 % en 2012 principalement en raison de son acquisition de Statoil Fuel & Retail en avril 2012 pour la somme de 2,8 milliards $ et qui avait immédiatement fait bondir de plus de 25 %.

Mediagrif. L’acquisition de LesPAC à la fin de 2011 avait fait bondir le titre de 48,7 % en 2011 mais cette acquisition de 72,5 M$ a fait bondir les profits et le titre a poursuivi sa progression en 2012 avec une hausse de 18,4 %.

Groupe CGI. L’acquisition de Logica annoncée en juin 2012, pour la somme de 3,3 milliards $, a permis au titre de CGI de s’apprécier de 20,0 % en 2012.

Enghouse Systems. Le titre s’est apprécié de 41,7 % en 2012 à la faveur de plusieurs acquisitions effectuées en 2012 et en 2011 et qui ont contribué à une forte progression des profits de la société.

MacDonald Dettwiler. En 2012, le titre de MDA s’est apprécié de 21,0 %, surtout en raison de l’acquisition de la division Space Systems/Loral des mains de Loral Space & Communications pour la somme de 875 M$ US.

Astral Media. Le titre d’Astral s’est apprécié de 32,1 % en 2012 grâce à l’annonce de l’offre publique d’achat (OPA) sur son titre à 50 $ par action par BCE.

Nexen. Le titre a aussi fait l’objet d’une OPA par la société chinoise CNOOC à un prix de 27,50 $ US par action, ce qui l’a fait progresser de 64,5 % en 2012.

Une répétition en 2013?

Blogues similaires

Le retour des aubaines hisse le S&P/TSX à un record

BLOGUE. Il est encore trop tôt pour dire si les titres bon marché et plus cycliques prendront le relais en Bourse.

Est-ce la fin des intermédiaires?

BLOGUE INVITÉ. Il faut passer du temps à étudier les entreprises qui vendent directement aux consommateurs.