Federer, jumeau cosmique de Buffett?

Publié le 11/09/2015 à 14:07

Federer, jumeau cosmique de Buffett?

Publié le 11/09/2015 à 14:07

BLOGUE. Dans mon esprit, le mois de septembre est non seulement associé à la rentrée des classes, mais aussi à la tenue du dernier des tournois du Grand Chelem, le US Open. Ce tournoi a toujours été pour moi un événement spécial avec ses matchs de soirée qui finissent parfois au milieu de la nuit et la foule survoltée de New York qui rend son atmosphère électrique. L'édition 2015 du US Open 2015 me paraît encore plus spéciale en raison de la performance extraordinaire de Roger Federer qui a réussi jusqu’à maintenant à survoler sa partie du tableau sans trop de difficultés pour se rendre en demi-finale.

En regardant évoluer Federer depuis de nombreuses années, je ne peux m’empêcher de noter plusieurs similitudes entre lui et mon autre héros, du placement celui-là, Warren Buffett. Voici quelques qualités qui sont à mon avis partagées par Federer et Buffett et qui me les font admirer :

La passion. Je regarde Federer jouer et j’ai la nette impression qu’il est encore loin de prendre sa retraite. Il semble avoir encore beaucoup de plaisir à jouer au tennis. Et le plus étonnant est qu’il continue de s’améliorer. Ceux qui le suivent depuis ses débuts auront noté qu’il a recommencé à monter au filet régulièrement au cours des dernières années, comme il le faisait au tout début de sa carrière. Il a même innové récemment en effectuant ce que les observateurs appellent le SABR ou « Sneak Attack By Roger » par lequel il attaque le deuxième service de son adversaire au rebond pour enchaîner très rapidement au filet. À ma connaissance, jamais personne n’avait encore réalisé une telle tactique.

De son côté, Buffett donne la même impression d’avoir énormément de plaisir à faire ce qu’il a toujours fait – investir. Il aime tellement son travail, qu’il répète sans cesse qu’il se rend chaque matin à son bureau en sautillant (« tap-dancing to work »). Il a aussi déjà dit qu’après sa mort, il continuerait de gérer Berkshire et ses placements de l’au-delà!

La longévité. Federer est devenu professionnel en 1998, il y a 17 ans. Quand on connaît les rigueurs physiques et mentales de la vie d'un joueur de tennis professionnel, c’est déjà tout un fait d'armes. Il détient le record de 302 semaines consécutives passées à la tête du classement mondial de tennis masculin, ainsi que celui du plus grand nombre de titres du Grand Chelem (17). Je crois que l’on peut dire sans trop se tromper que Federer est le plus grand joueur de tennis de tous les temps.

À 85 ans, Buffett, est à la tête de Berkshire Hathaway depuis plus de 50 ans. Il est unanimement reconnu comme le plus grand investisseur des temps modernes. Grâce à une succession de bonnes décisions de placement, Buffett a réussi à augmenter la valeur de cette entreprise à un rythme annuel composé de près de 20 % pendant 50 ans, faisant de lui un des hommes les plus riches de la terre et faisant du même coup des millionnaires d’une multitude de ses actionnaires.

La simplicité. Mais outre son jeu, ce que j’admire le plus de Federer est son attitude. Il est reconnu comme étant très accessible pour les journalistes et pour les fans. Et si vous l’écoutez parler, vous remarquerez qu’il ne semble aucunement obnubilé par ses performances. En dépit de tous ses succès, il est demeuré un homme simple. Sur le terrain, il est toujours égal à lui-même, calme et concentré.

On peut dire la même chose de Buffett. J’ai pu mesurer l’étendue de son savoir mais surtout sa grande générosité lors de l’assemblée annuelle de Berkshire Hathaway, pendant laquelle, en compagnie de son associé Charlie Munger, il a répondu à des dizaines de questions d’actionnaires, d’analystes et de journalistes pendant près de 5 heures. Malgré ses grands succès, tous s’entendent pour dire que Buffett est resté un homme très simple.

La résolution. Federer s’entraîne toujours aussi fort, sinon plus fort, qu’avant. À 34 ans, il se déplace mieux sur le terrain que quiconque. J’ai cru comprendre que pour améliorer ses déplacements, il avait perdu plus de 10 livres au cours des derniers mois. De son côté, Buffett a créé chez Berkshire Hathaway une structure d’entreprise qui lui permet de concentrer toutes ses énergies sur ce qu’il aime le plus et ce en quoi il excelle, l’investissement.

Federer et Buffett auront respectivement marqué deux mondes complètement différents, ceux du tennis et de l’investissement. Mais les deux hommes sont semblables à bien des égards. Même s'ils n'ont pas tout à fait le même régime alimentaire (Buffett est un grand consommateur de Coke!), ce sont deux « athlètes » de très haut niveau et surtout deux modèles à étudier et à émuler.

Philippe Le Blanc, CFA, MBA

À propos de ce blogue : Philippe Le Blanc est président et gestionnaire de portefeuille chez COTE 100, une boutique de gestion de patrimoine. Il est également éditeur de la Lettre financière COTE 100, publiée depuis 1988.

 

À propos de ce blogue

Philippe Le Blanc est gestionnaire de portefeuille chez COTE 100 et éditeur de la Lettre financière COTE 100+. Il est également l’auteur du livre Avantage Bourse et coauteur de La Bourse ou la Vie.

Philippe Leblanc
Sujets liés

Bourse

Blogues similaires

Bourse: des régimes de réinvestissement des dividendes moins avantageux

01/03/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Un changement au régime de réinvestissement de dividendes et d'achat d'actions de BMO soulève des questions.

Encore trop tôt pour sauter dans l’arène

Édition du 14 Juin 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les banques canadiennes pourraient rester sur le banc des pénalités quelque temps encore.

Une menace économique appelée Trump

26/02/2024 | Pierre Cléroux

EXPERT. Son potentiel retour à la Maison-Blanche n'est pas de bon augure pour l'économie québécoise.