Est-il possible de mesurer la qualité d'une équipe de direction? (2ème partie)

Publié le 31/01/2020 à 08:02

Est-il possible de mesurer la qualité d'une équipe de direction? (2ème partie)

Publié le 31/01/2020 à 08:02

Bill Gates, le fondateur de Microsoft (Photo: Getty Images)

BLOGUE INVITÉ. Le présent blogue fait suite à celui de la semaine passée et tente de répondre à cette question d’un lecteur: «Je veux détecter les Jeff Bezos, les Mary Dillon, Bill Gates, Steve Jobs. Mais comment fait-on avant que le succès soit déjà derrière et que les ratios C/B ne soient nécessairement sujets à dégonfler à la moindre déception?»

J’ai déjà soumis trois critères pour mesurer la qualité de la direction d’une entreprise, soit:

1- Sa création de valeur au cours des nombreuses dernières années;

2- La philosophie de rémunération d’une entreprise;

3- L’actionnariat des dirigeants.

Voici deux autres critères généraux. Soulignons que, plus on avance, plus ces critères deviennent subjectifs et difficilement quantifiables. Je continuerai d’utiliser l’exemple d’une société que j’ai analysée de près au cours des dernières semaines et qui, selon moi, obtient une excellente note générale pour la qualité de son équipe de direction.

4- La vision et la stratégie. De l’extérieur, en tant qu’investisseur, il est difficile de mesurer et de qualifier la validité de la stratégie d’une entreprise. À mon avis, le point le plus important est de s’assurer que la stratégie et la vision de la direction demeurent constantes au fil des ans. On veut éviter les girouettes qui changent leur stratégie en fonction de la nouvelle saveur du mois. Ainsi, pour moi, le rôle d’une équipe de direction n’est pas seulement d’établir la stratégie de l’entreprise qu’elle dirige, mais surtout de l’exécuter et de la communiquer clairement en la répétant sans cesse.

La stratégie de la société que j’ai analysée consiste à développer un réseau mondial permettant de desservir ses clients à travers le monde avec un niveau de service inégalé et très personnalisé. Pour ce faire, la direction mise depuis des décennies sur le développement d’un réseau de succursales autonomes dirigées par des gens locaux qui parlent la langue du pays et qui comprennent les particularités culturelles de leurs clients. En même temps, le réseau de succursales est soudé par une plateforme technologique efficace qui assure une cohérence et une uniformisation des services offerts à l’ensemble des clients de l’entreprise. Ces systèmes technologiques permettent en outre d’obtenir des économies d’échelles importantes pour l’ensemble des activités de la société.

Dans le rapport annuel de 2018 de la société, le président de la société a écrit: «Plusieurs continuent de croire que notre industrie sera perturbée par la technologie. Fait intéressant, nous pensions la même chose en 1979 lorsque la société a été fondée et nous le croyons toujours aujourd’hui. Conséquemment, chaque année, nous investissons des ressources significatives pour améliorer notre plateforme logistique centrale et développer de nouveaux systèmes. Cela fait partie de notre ADN.»

Dans le rapport annuel de 2012, le président écrit: «Lorsqu’on me demande ʺ Que nous apportera le futur? ʺ, la réponse est toujours la même: ʺEncore plus de la même choseʺ.»

Rapport annuel de 2017: «Nos systèmes et technologies, de même que notre vaste réseau de «bottes sur le terrain», nous permettent de procurer des services de logistique hautement flexibles.»

Nous recherchons cette constance dans le discours des dirigeants d’une entreprise. Je m’attends à ce que chacun des rapports annuels de la société soit essentiellement une répétition du même thème.

5- L’accent sur le long terme. Un dirigeant de qualité doit être prêt à prendre les décisions qui favorisent les perspectives de la société à long terme, quitte à en payer parfois le prix à court terme. Nous recherchons des dirigeants prêts à agir indépendamment de Wall Street et de ses analystes qui ne leur demandent essentiellement qu’à livrer de bons bénéfices au prochain trimestre. Encore une fois, il est difficile de mesurer à quel point un dirigeant pense à long terme, mais on peut s’en faire une idée en lisant ses lettres annuelles aux actionnaires et en écoutant ses conférences téléphoniques trimestrielles.

Voici ce qu’a écrit le président de l’entreprise en question dans son rapport annuel de 2012, qui avait été une année particulièrement éprouvante pour l’entreprise: «Une autre année, une autre anomalie. Même si nous avons traversé une année difficile, comme à l’habitude, nous nous en sommes plutôt bien sortis. Les temps difficiles ne durent pas, mais les gens résilients demeurent, et nous avons de ces gens en abondance dans notre entreprise.»

À la fin de 2008 alors qu’une crise économique se dessinait, la direction a décidé de ne pas procéder à des mises à pied, une décision qui n’a apparemment pas été très appréciée des analystes de Wall Street. Voici ce que le président a écrit à ce sujet dans le rapport annuel de 2010: «Nous avons toujours dit que notre principale tâche était de prendre soin de nos gens, que leur principale tâche était de prendre soin de nos clients. Et cela devrait prendre soin de Wall Street.»

Pris séparément, ces éléments ne veulent probablement pas dire grand-chose et je ne m’y fierais pas uniquement pour prendre une décision de placement. Mais l’ensemble des éléments devrait nous donner une bonne idée générale de la qualité de l’équipe de direction.

La suite et fin de cette série la semaine prochaine.

N’hésitez pas à communiquer avec moi pour tout commentaire ou question.

Philippe Le Blanc, CFA, MBA

Blogues similaires

Titans techno: un peu trop tôt pour parler de fièvre

BLOGUE. Les parallèles avec la bulle dot-com de 2000 se multiplient. Voici quelques repères.

Retarder la gratification immédiate en Bourse

BLOGUE INVITÉ. En ces temps de gratification instantanée, l'art de retarder la gratification se perd tranquillement.