Douloureux flash-back sur RIM

Publié le 27/09/2013 à 14:50

Douloureux flash-back sur RIM

Publié le 27/09/2013 à 14:50

BLOGUE. Nous sommes en avril 2008 et vos actions de Research In Motion (RIM) valent près de 120 $. C’est près de 15 fois le prix que vous les avez payées en avril 2001! Vous aviez acheté ces actions après la chute brutale de tous les titres techno et l’éclatement de la bulle du même nom. À l’époque, bien que ce n’était pas le genre de titres dans lequel vous investissiez généralement, vous aviez été attirés par le fait que RIM avait un produit très novateur (que vous utilisiez avec un zèle quasi religieux!) et s’était taillé une place dominante dans le marché des entreprises nord-américaines. La société affichait de plus un bilan immaculé comprenant une encaisse de 720 M$ et s’approchait rapidement du seuil de la rentabilité. Elle représentait en outre une des rares sociétés canadiennes à se hisser au rang de leader mondial dans un secteur de pointe (exclusion faite de Nortel!). Bref, le titre vous semblait un pari intelligent.

Cinq ans après votre investissement initial, RIM domine son marché et semble dominer le monde. Sa capitalisation boursière est de près de 70 G$ et ses revenus ont explosé pour passer de 221 M$ en 2001 à 6,0 G$ en 2008 et une perte de 6,2 M$ s’étant transformée en profit de près de 1,3 G$ au cours de la même période. De plus, l’entreprise a réussi son pari de pénétrer le marché de consommation : en 2008, 38 % de ses revenus proviennent de clients non-corporatifs comparativement à 27 % un an plus tôt. De plus, le BlackBerry est le téléphone intelligent le plus vendu en Amérique du Nord. En outre, à la fin de son exercice 2008, la société mise sur une encaisse de 1,6 G$ et n’a toujours aucune dette.

Des interrogations

Blogues similaires

La Bourse toujours aussi ambivalente

BLOGUE. L'emploi rassure tout comme la Fed, mais tous les yeux sont fixés sur la visite de Liu He à Washington.

L'encaisse est-elle la meilleure option ces temps-ci?

BLOGUE INVITE: Alors, quel rendement cet actif si populaire, le dollar américain, a-t-il généré à long terme?