Avant d'acheter Atrium, comparez-le aux titres US du même secteur

Publié le 10/05/2013 à 16:00

Avant d'acheter Atrium, comparez-le aux titres US du même secteur

Publié le 10/05/2013 à 16:00

BLOGUE. Dans mes deux derniers blogues, j’ai comparé le titre de SNC à celui d’Aecom et celui de Dollarama à celui de Dollar Tree avant de conclure que, dans les deux cas, les titres américains sont moins dispendieux que leurs comparables canadiens. De fait, c’est souvent le cas car il me semble que les sociétés canadiennes bénéficient souvent d’une prime de rareté par rapport à des titres de sociétés comparables américaines.

Ce n’est toutefois pas toujours le cas. L’exemple d’Atrium Innovations (ATB) démontre qu’il y a parfois des titres canadiens orphelins qui se vendent moins cher que leurs comparables américains… Il suffit de chercher!

Située à Québec, Atrium est un leader dans la formulation, la fabrication et la commercialisation de produits de santé naturels scientifiquement éprouvés et cautionnés par les professionnels de la santé. Après quelques années vouées aux acquisitions, la direction concentre désormais ses efforts à l’intégration de ses acquisitions, à la croissance interne et à la diminution de sa dette. La société dont la capitalisation boursière est de près de 425 M$ est aujourd’hui une société intégrée verticalement qui fabrique et commercialise ses propres produits tant par le biais de professionnels de la santé que par des magasins d’aliments naturels que par la vente directe aux consommateurs par catalogue et par Internet, tant en Europe qu'en Amérique du Nord.

L’historique d’Atrium reflète ses acquisitions passées. De 2005, année où elle a été scindée d’Aeterna Zentaris et de son premier appel public à l’épargne, ses revenus sont passés de 32,9 M$ US (Atrium rapporte ses résultats en dollars américains) à 437,5 M$ en 2012, un taux de croissance annuel composé de 44,7 %. Ses profits par action au cours de la même période sont passés de 0,32 $ à 1,60 $, un taux de croissance de 25,8 %. Cela dit, la croissance des profits a frappé un mur depuis quelques années puisque les profits par action ont varié entre 1,47 $ et 1,67 $ au cours des quatre derniers exercices malgré une croissance continue des revenus. Cette stagnation des profits a été causée par une pression sur les marges de profits résultant entre autres par de coûts réglementaires accrus et de problèmes avec certains produits clés en Europe. La dette d’Atrium est relativement élevée à un ratio de 3,2 fois ses profits d’exploitation (BAIIA), reflet des acquisitions passées.

Deux sociétés comparables

Sur le même sujet

L'année 2013 a été éprouvante pour la réputation de plusieurs firmes québécoises

20/12/2013

À l'instar de plusieurs entreprises oeuvrant dans l'industrie de la construction, les firmes de génie-conseil ...

Hydro-Québec a tort de mettre SNC-Lavalin en pénitence

11/05/2013

Une porte-parole d'Hydro-Québec (HQ) a confirmé que la société d'État avait averti SNC-Lavalin de ne pas ...

Blogues similaires

Bourse: un peu d'espoir, avant la grande rentrée

BLOGUE. En septembre, la Fed et la BCE donneront un autre coup de pouce monétaire à l'économie.

Investissement valeur: si c'est si simple, pourquoi tout le monde ne le fait pas?

BLOGUE INVITÉ. L’investissement valeur est simple, mais il est loin d’être facile à appliquer!