Investir: trois critères pour choisir ses actions

Publié le 19/07/2019 à 12:32

Investir: trois critères pour choisir ses actions

Publié le 19/07/2019 à 12:32

Un homme réfléchit.

(Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. Je crois qu’un investisseur sérieux devrait investir dans les actions d’une entreprise en Bourse de la même manière qu’il le ferait s’il décidait d’acheter une entreprise privée.

Or, supposez que vous soyez à la recherche d’une entreprise privée à acheter. Quels seraient les trois principaux critères qui orienteraient votre décision? Je ne peux pas répondre pour vous, mais, pour moi, les trois plus importants critères seraient les suivants:

1- Les bénéfices actuels de l’entreprise;

2- La durabilité probable de son modèle d’affaires;

3- La qualité de son équipe de direction.

Voyons chacun de ces critères individuellement.

Je voudrais avant toute chose une entreprise qui est rentable ou, à tout le moins, qui promet de le devenir rapidement. Je sais pertinemment que la grande majorité des entreprises en démarrage feront faillite avant de réussir à faire des profits. Pourquoi alors prendre le risque d’acheter une entreprise qui ne fait pas encore de bénéfices? En plus, il est beaucoup plus facile d’évaluer une entreprise qui réalise des bénéfices que celle qui n’en fait pas.

Une fois le premier critère établi, je voudrais dans la mesure du possible m’assurer que les bénéfices de la société ne sont pas un feu de paille – qu’ils pourront perdurer, voire augmenter au fil des prochaines années. Pour ce faire, il faudra que le modèle d’affaires de la société soit robuste et difficile à reproduire par des concurrents. Je rechercherais donc une entreprise dont les activités sont relativement peu sujettes aux perturbations subites. C’est pourquoi je serais généralement très prudent face aux entreprises de haute technologie – ce secteur est trop changeant (sans compter que je ne suis pas un expert dans le domaine).

Je prioriserais aussi un modèle d’affaires qui est protégé par des barrières à l’entrée élevées. Celles-ci présentent diverses caractéristiques qui empêcheront d’éventuels compétiteurs de pénétrer le marché de la société, ou du moins qui rendront cette tâche particulièrement difficile. Quelques exemples de barrières à l’entrée sont: une marque de commerce reconnue (McDonald’s ou Starbucks), des brevets (une société pharmaceutique), un réseau de distribution bien établi (Fedex), le capital élevé nécessaire pour pénétrer un marché (Canadien National), les relations établies avec les clients existants (CGI), les coûts élevés de permutation («switching costs»), etc.

Finalement, à moins que j’aie l’idée de prendre moi-même la direction de la société, je voudrais que les dirigeants en place soient intègres, compétents et qu’ils soient là pour le long terme.

J’estime qu’une fois ces trois facteurs bien établis, il ne restera plus qu’à vous assurer que le prix payé pour cette entreprise sera raisonnable et qu’il vous permettra d’obtenir un rendement attrayant sur votre investissement au fil des ans.

À la lumière de ces critères, il m’est présentement très difficile de comprendre la grande popularité de plusieurs entreprises, nombre d’entre elles ayant d’ailleurs fait leur entrée en Bourse au cours des derniers mois. Je ne comprends pas la fascination envers des entreprises telles que Uber Technologies, Lyft, Shopify, Canopy Growth, et j’en passe. Et que dire des évaluations qu’on leur accorde? Comment expliquer, par exemple, que les investisseurs soient prêts à payer l’équivalent de 75 G$ US pour Uber alors que les analystes prévoient une perte de plus de 5,5 G$ US en 2020? Ou plus de 15,0 G$ CA pour Canopy Growth alors que les analystes prévoient une perte de 12,0 M$ en 2020?

Depuis toujours, et de manière récurrente, de nombreux investisseurs cherchent avant tout à frapper l’occasionnel coup de circuit en Bourse. Je préfère de beaucoup frapper régulièrement des simples ou des doubles… et surtout éviter de me faire retirer au bâton trop souvent. En investissant dans des sociétés en Bourse comme vous le feriez pour l’achat d’une entreprise privée, vous augmenterez sensiblement votre moyenne au bâton!

Philippe Le Blanc, CFA, MBA

Président exécutif du conseil et chef des placements, COTE 100

Blogues similaires

Bourse: un peu d'espoir, avant la grande rentrée

BLOGUE. En septembre, la Fed et la BCE donneront un autre coup de pouce monétaire à l'économie.

Uber, Lyft et la ruée vers l'or

BLOGUE INVITÉ. Un autre regard sur les deux PAPE les plus en vogue cette année.