10 commandements pour... échouer en affaires

Publié le 21/05/2017 à 09:26

10 commandements pour... échouer en affaires

Publié le 21/05/2017 à 09:26

Photo:123rf

BLOGUE INVITÉ. Dans le cadre de l’assemblée annuelle de Berkshire Hathaway, j’ai acheté le livre de Donald R. Keough, The 10 Commandments for Business Failure. Si ce livre était offert aux actionnaires de Berkshire Hathaway, c’est que M. Keough a été un ami de longue date de M. Buffett. M. Keough a été président et chef des opérations chez Coca-Cola de 1981 à 1993 et il a aussi été administrateur de Berkshire Hathaway de 2003 à 2014. Il est décédé en 2015 à l’âge de 88 ans.

Je viens donc de terminer la lecture de ce livre de quelque 190 pages. Le premier constat que j’en fais est qu’il est particulièrement rafraîchissant. En effet, il adopte d’entrée de jeu un angle contraire à la grande majorité des livres qui ont été écrits sur la gestion d’une entreprise et qui nous font de multiples recommandations sur ce qui fonctionne en affaires. Don Keough nous montre plutôt la voie en nous disant ce qu’il faut faire pour échouer!

Voici donc ses 10 (il y en a vraiment 11) commandements pour échouer en affaires. Vous verrez que plusieurs d’entre eux s’appliquent parfaitement au monde de l’investissement boursier.

1- Arrêtez de prendre des risques. Pour réussir, il faut prendre des risques et continuer d’en prendre même lorsque notre entreprise est établie et connaît beaucoup de succès. Il est dans la nature humaine, lorsqu’on possède quelque chose de ne pas vouloir prendre le risque de le perdre. L’arrêt de la prise de risque est «une des maladies majeures qui viennent avec le succès.» Les sociétés qui ont connu du succès dans le passé et qui finissent par échouer ont «ignoré la vérité simple suivante: créer des profits à long terme, requiert de l’innovation à court terme.»

2- Soyez inflexibles. Il faut savoir s’ajuster aux conditions sans cesse changeantes. «Lorsque les conditions changent autour de vous, restez inflexibles. Ne changez rien à ce que vous faites. Vous échouerez.» Comme dans la nature, les espèces qui ne réussissent pas à s’adapter disparaissent.

3- Isolez-vous. Les entreprises ne se gèrent pas du haut d’une tour d’ivoire. Un bon dirigeant reste en contact avec ses employés, avec ses clients et avec le monde qui l’entoure. Celui qui s’isole perd le contact avec la réalité.

4- Croyez que vous êtes infaillible. Admettez vos erreurs. Il est trop facile d’attribuer ses échecs aux autres ou à des événements hors de votre contrôle.

5- Jouez le jeu trop près des lignes. Don Keough écrit: «Je ne voulais pas être craint. Ni aimé. Je voulais qu’on me fasse confiance – qu’on sache que je serais franc et honnête avec tous – que je serais juste et que je ferais la «bonne chose».» Combien d’entrepreneurs brillants ont échoué parce qu’ils jouaient trop près des lignes de bonne conduite?

6- Ne prenez pas le temps de réfléchir. «N’importe quelle bonne équipe de direction échouera de temps en temps. Mais si vous voulez échouer, évitez de vous pencher et d’analyser vos erreurs. Ce faisant, vous vous assurerez de les répéter dans le futur.»

7- Placez toute votre foi dans les experts et les consultants. Pour vous assurer d’échouer, fiez-vous uniquement à l’avis des autres. Ou comptez exclusivement sur des modèles mathématiques et des statistiques sans les remettre en question.

8- Chérissez la bureaucratie. «Si vous voulez que rien ne se fasse, assurez-vous que les affaires administratives de votre entreprise prennent le pas sur tout le reste.» En bout de ligne, toute entreprise est en affaires pour une seule raison: bien servir ses clients.

9- Émettez des messages contradictoires. Que ce soit à vos employés ou à vos clients, des messages confus mènent à l’échec.

10- Ayez peur du futur. Il est très néfaste pour un dirigeant d’être pessimiste face au futur. Une telle attitude freine la prise de risque et favorise le statu quo. Si vous vous fiez aux médias et aux innombrables prophètes de malheur, vous ne lancerez jamais d’entreprise et vous n’investirez jamais en Bourse. «Pour aspirer à un leadership en affaires, vous devez simplement être un optimiste rationnel.»

11- Perdez votre passion pour votre travail. Warren Buffett est tellement passionné par son travail, qu’il «danse la claquette vers son bureau» chaque matin. La passion est ce qui nous permet de nous relever après un échec et de regarder vers l’avant.

Selon vous, lesquels parmi ces 11 commandements s’appliquent à l’investissement en Bourse?

Philippe Le Blanc, MBA, CFA

À propos de ce blogue : Philippe Le Blanc est président et chef des placements chez COTE 100, une boutique de gestion de portefeuille. Il est également éditeur de la Lettre financière par COTE 100, publiée mensuellement depuis 1988.

Blogues similaires

Bourse: la Fed souffle le chaud et le froid

Mis à jour à 09:33 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Le nouveau parcours des taux de la Fed est revenu hanter les marchés en passant par Londres.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?