Voici le Top 10 de ce que recherchent les recruteurs!

Publié le 11/06/2019 à 06:06

Voici le Top 10 de ce que recherchent les recruteurs!

Publié le 11/06/2019 à 06:06

L'idée, c'est d'aller au-delà du CV... (Photo: DR)

Vous allez bientôt décrocher votre diplôme, vous venez d’envoyer votre CV à l’employeur de vos rêves, ou encore vous songez sérieusement cogner à la porte d’un concurrent, convaincu que l’herbe est plus verte ailleurs… Mais voilà, vous angoissez à l’idée de passer l’inévitable entretien d’embauche, ce terrible moment où il vous faut répondre à des questions tantôt personnelles, tantôt déroutantes, sans trop savoir où se dissimule le piège destiné à vous faire échouer. Pas vrai?

Si tel est le cas, j’ai une bonne – une excellente – nouvelle pour vous, aujourd’hui : je suis en mesure de vous indiquer ce que recherchent vraiment les recruteurs lors d’un entretien, et donc, ce qu’il convient de répondre aux questions qui vous paraissent déplacées, voire biscornues. Si, si…

C’est que je suis tombé sur un billet de blogue de Gary Burnison, le PDG du cabinet-conseil en management Korn Ferry et auteur du livre «Lose the resume, land the job» (Wiley, 2018), qui aborde justement ce sujet. Vous me connaissez, je ne vais pas résister au plaisir d’en partager avec vous la substantifique moelle…

«Dans presque toutes les entrevues d’embauche, note M. Burnison, vous pouvez vous attendre à répondre à des questions récurrentes, du genre: Parlez-moi de vous. Quel est votre plus grand accomplissement professionnel? Quelles sont vos forces et faiblesses? Pourquoi voulez-vous travailler ici? Quel problème majeur, défi ou échec avez-vous eu à surmonter, et comment l'avez-vous fait?

«Et puis, il y a les questions inattendues telles que:

– Quel est le dernier livre que vous avez lu?

– Qui est votre musicien préféré?

– À quoi pensez-vous quand vous conduisez?

– Avez-vous déjà volé quelque chose dans une chambre d'hôtel? Ah oui, et quoi donc?

«Dans le cadre du processus d’embauche, j’ai moi-même posé certaines de ces questions. Je ne cherche pas alors la bonne réponse. Ce qui m’intéresse, c’est comment les gens s'adaptent à l'inattendu.

«J'ai tout vu. Certaines personnes sortent un morceau de papier et se mettent à transpirer à force de calculs, comme s’il leur fallait résoudre un problème d’algèbre complexe. D'autres marmonnent, pour elles-mêmes, puis lancent une réponse dépourvue de la moindre assurance.

«J’en ai vu figer, incapable de sortir quoi que ce soit. Pis, certains n’essaient même pas de répondre ; ils me regardent bêtement et se plaignent : «Vous plaisantez, ou quoi? Pourquoi voudriez-vous savoir ça?».

«Tous ceux-là ratent l’essentiel : ces questions «bizarroïdes» visent à évaluer la créativité et la capacité d’adaptation – deux choses que les employeurs recherchent ardemment, ces temps-ci.

«Comment bien réagir face à de telles questions ? Pour y parvenir, il faut avoir en tête les 10 principales choses que recherchent les recruteurs lors d’un entretien d’embauche :

1. Fit culturel. Les valeurs du candidat doivent correspondre avec celles de l’entreprise si bien qu’il lui sera aisé de s’intégrer au sein de celle-ci, et en particulier de sa future équipe.

2. Motivation. Les recruteurs veulent découvrir ce qui vous pousse à donner votre 110%, jour après jour, semaine après semaine, mois après mois.

3. Compétences. Ils ont besoin d’avoir une idée juste de votre savoir-faire ainsi que de votre savoir-être.

4. Leadership. Avez-vous la capacité d’occuper, un beau jour, la position de leader?

5. Communication. Êtes-vous capable de prendre la parole et d’être attentivement écouté ? Et êtes-vous également capable d’écouter autrui en lui accordant toute votre attention, sans juger?

6. Présence. Les recruteurs veulent avoir une idée de la façon dont vous vous comporterez face à autrui, que ce soit un collègue, un partenaire d’affaires ou un client. Se sent-on bien en votre présence ? En imposez-vous trop ? Ou pas assez ?

7. Résolution de problèmes. Ils veulent évaluer votre capacité à trouver une solution en allant au-delà de ce qui est évident ou de ce qui a déjà été fait.

8. Relations interpersonnelles. Comment interagissez-vous avec les autres, en général ? Et comment vous y prenez-vous pour sans cesse enrichir votre réseau de connexions?

9. Rebond. Comment réagissez-vous lorsqu’il vous faut «faire autrement» ? Et lorsque vous êtes confronté à l’échec?

10. Pression. Enfin, êtes-vous capable de gérer le stress sans perdre votre sang-froid?

«Bref, ne paniquez pas si un recruteur vous demande comment vous préparez un sandwich au thon ou le nombre de ballons de basket-ball qu’il vous faut pour remplir la salle où se déroule l’entretien d’embauche. Souvenez-vous que ce qu’il veut, c’est aller au-delà de votre CV et voir la façon dont vous réagissez face à l’imprévu. C’est tout.»

Voilà. Fascinant, n’est-ce pas ? Maintenant que vous connaissez le Top 10 établi par Gary Burnison, vous êtes en mesure de faire face à n’importe quelle situation étrange qui peut survenir lors d’un entretien. Et par la même occasion, de briller aux yeux du recruteur.

En passant, l’écrivain français Paul Claudel a dit dans Cinq grandes odes : «Une question est une réponse».

Découvrez mes précédents billets

Mon groupe LinkedIn

Ma page Facebook

Mon compte Twitter

Et mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement

 

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Employeurs, et si vous vous souciiez (enfin) des employés malentendants...

21/11/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. C'est que 10% de vos employés souffrent, souvent en silence, d'une perte auditive pénalisante...

À vous qui êtes saturés de changements...

BLOGUE INVITÉ. Mieux vaut vous faire à l'idée que la seule constante, de nos jours, c'est le changement!

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...