Vers une toute nouvelle forme de leadership!

Publié le 24/09/2015 à 06:09

Vers une toute nouvelle forme de leadership!

Publié le 24/09/2015 à 06:09

Un leadership à même de diffuser du bonheur... Photo: DR

Je viens de dévorer un livre, comme il y a longtemps que je n'en avais pas dévoré un. Un livre fa-bu-leux. Je pèse mes mots.

Son titre : Vers une société plus altruiste (Allary Éditions, 2015). Ses auteurs : le moine bouddhiste Matthieu Ricard et la chercheuse en neurosciences Tania Singer. Son objet : présenter les conversations que des scientifiques et des économistes ont récemment eues avec le dalaï-lama à propos de l'altruisme et de la compassion dont est capable l'être humain, et de la manière dont on pourrait en tirer parti pour fonder une meilleure société. Rien de moins.

Découvrez mes précédents billets

Ma page Facebook

Mon compte Twitter

C'est à cette occasion que Bill George, professeur de management à Harvard, a dévoilé sa vision de l'avenir du leadership, et donc, des vertus dont devront disposer les leaders de demain s'ils entendent briller au quotidien. Une vision que je me fais un plaisir de partager avec vous...

«Nous faisons face aujourd'hui à une grave crise de l'emploi au niveau mondial ; les gens n'ont pas de travail. Or, travailler est considéré comme une chose positive et importante, à tel point que la perte d'un emploi provoque de profonds ravages chez la personne concernée et son entourage. Il nous faut par conséquent revenir à la base : redonner un sens à notre vie, en particulier au travail.

«Il est important de réfléchir aux causes de l'échec. Et d'exprimer, ainsi, ma déception envers les leaders de ma génération. Je pense qu'ils n'ont pas été à la hauteur de leurs responsabilités. Une étude de la Harvard Kennedy School a d'ailleurs montré que deux Américains sur trois ne font plus confiance aux dirigeants d'entreprise, ne croient plus en leurs valeurs, n'ont plus foi en leur éthique. La situation est très grave.

«Je crois que la cause profonde du problème vient de ce que les leaders ont fait passer leurs intérêts personnels avant leurs responsabilités envers les organisations et le public. Ceux d'entre nous qui endossent un rôle de leader ont une profonde responsabilité à l'égard des gens qu'ils servent. Si leurs propres intérêts passent avant ceux de la société, ils manquent à leurs devoirs et provoquent immanquablement de graves préjudices.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Travail des jeunes: Boulet veut «la législation la plus moderne»

Le ministre a rappelé qu’il existe des règles et des normes touchant le travail des jeunes.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...