Un truc ultrasimple pour innover furieusement

Publié le 28/11/2012 à 06:45, mis à jour le 28/11/2012 à 06:56

Un truc ultrasimple pour innover furieusement

Publié le 28/11/2012 à 06:45, mis à jour le 28/11/2012 à 06:56

Le vintage fait jouer l'une de nos cordes sensibles. Photo: DR

BLOGUE. En feuilletant le dernier ouvrage de Frédéric Metz, Design? (Flammarion Québec, 2012), je suis tombé sur un passage qui a accroché mon attention. Celui sur notre goût immodéré pour le vintage. Vous savez, cette mode qui perdure pour tout ce qui date des années 1950, 1960 et même 1970, bref, pour tout ce qui évoque les 30 Glorieuses, cette époque où l'économie était florissante et l'avenir, radieux.

Découvrez mes précédents billets

Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter

«Le consommateur apprécie le rétro, qui se vend bien et donne confiance. À preuve, tous ces "nouveaux" emballages aux looks anciens, conçus aujourd'hui par des graphistes professionnels. Ce penchant pour l'ancien illusoire fait vibrer nos cordes sensibles», indique le professeur associé à l'Université du Québec à Montréal (UQÀM), en faisant au passage un clin d'œil au publicitaire Jacques Bouchard.

Les exemples sont à foison : les boîtes métalliques carrées des galettes de La Mère Poulard; les boîtes métalliques d'origine de Turtles relancées en 2009 par Nestlé pour souligner les 60 ans de la marque; ou encore, la réédition par Johnson & Johnson Canada des boîtes d'origine des pansements Band-Aid à l'occasion de leur 85e anniversaire, en 2006.

Idem, «l'engouement pour le style Mad Men fait mouche et déferle». «Des collections complètes, conçues dans le style rétro 1960 de cette série télé culte, entrent dans les boutiques. (…) Fringues, meubles, bouquins, cocktails Mad Men : tout pour nourrir les mélancoliques, soudain entichés d'une époque sublimée par des scénaristes. Un temps révolu que, bien entendu, la plupart de ses consommateurs sont trop jeunes pour avoir connu.»

La question saute dès lors aux yeux : comment expliquer une telle passion pour le vintage? M. Metz l'a indiqué, cette mode nous «rassure» et fait vibrer l'une de «nos cordes sensibles». Mais ce n'est pas tout. Elle nous pousse aussi… à innover!

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...