Un truc ultrasimple pour arrêter de procrastiner

Publié le 28/01/2014 à 09:19

Un truc ultrasimple pour arrêter de procrastiner

Publié le 28/01/2014 à 09:19

Être occupé n'aggrave pas la situation. Au contraire... Photo: DR

Voilà, votre pire cauchemar s'est produit : vous avez dépassé votre deadline. Vous pensiez y arriver, même si la tâche était ardue. Vous aviez même fait des heures supplémentaires pour atteindre l'objectif fixé juste à temps. Mais cela n'a pas suffi. Vous avez échoué.

Découvrez mes précédents billets

Rejoignez-moi sur Facebook et sur Twitter

Mon livre : Le Cheval et l'Âne au bureau

Que faire, maintenant? Tout laisser tomber? Non, c'est impossible, vous le savez bien. Il vous faut limiter la casse. Le hic, c'est que vous n'avez plus à cœur de finir ce qui aurait dû l'être depuis déjà plusieurs jours ou semaines. Et vous vous mettez à procrastiner comme jamais.

La solution? Elle se trouve dans une étude intitulée How being busy overcomes procrastination and enhances productivity. Celle-ci est signée par quatre professeurs de marketing œuvrant aux États-Unis : Andrew Stephen, de l'École de commerce Katz à Pittsburgh; Keith Wilcox, de l'École de commerce Columbia à New York; Juliano Laran, de l'Université de Miami; et Peter Pal Zubcsek, de l'Université de Floride à Gainesville. Une étude qui met au jour une astuce renversante de simplicité pour parvenir à retrousser ses manches quand le cœur n'y est plus vraiment.

Ainsi, les quatre chercheurs ont été intrigués par la préoccupation grandissante des Américains pour leur productivité. Rien qu'entre 2011 et 2013 sont parus chez nos voisins du Sud plus de 5 000 livres ayant trait à la productivité : presque 5 par jour! Et à la fin de 2013, on dénombrait sur l'AppStore d'Apple quelque 3 700 applications liées à la productivité (ex.: liste to-do, etc.).

Cela les a amenés à se demander ce qui se passait dans la tête des gens qui n'atteignaient pas leurs objectifs professionnels. Et en particulier, dans celle de ceux qui procrastinaient, c'est-à-dire que ne cessaient de repousser au lendemain les tâches importantes qu'ils se doivent pourtant d'accomplir. Mieux, dans celle de ceux qui ont déjà dépassé leur deadline : sombrent-ils dès lors dans la déprime? Retrouvent-ils au contraire une nouvelle énergie? Ou quoi encore?

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...