Un truc ultra simple pour bien démarrer votre journée de travail!

Publié le 31/10/2019 à 06:06

Un truc ultra simple pour bien démarrer votre journée de travail!

Publié le 31/10/2019 à 06:06

Une astuce on ne peut plus efficace... (Photo: Kinga Cichewicz/Unsplash)

BLOGUE. Un bon souper en famille, un bon film entre chums, une fin de semaine bienfaisante… Les moyens de franchement décrocher du travail sont nombreux, et je ne doute pas une seconde que vous ne vous en privez pas. Car chacun de nous sait combien il est indispensable de parvenir à ne plus penser au travail, une fois chez soi.

Le hic ? C’est que le lundi matin, et parfois même d’autres jours de la semaine, la couette est particulièrement lourde à soulever. Pas vrai ?

Comment changer ça ? Oui, comment trouver un nouvel entrain pour votre travail, et jouir d’un nouvel élan, une fois les pieds au bureau ? La bonne nouvelle, c’est que j’ai mis la main sur un truc génial à cet égard. Si, si…

Cette astuce ressort d’une étude intitulée Morning reattachement to work and work engagement during the day: A look at day-level mediators. Celle-ci est signée par : Sabine Sonnentag, professeure de psychologie organisationnelle à l’Université de Mannheim (Allemagne), assistée de son étudiante Kathrin Eck; Charlotte Fritz, professeure de psychologie organisationnelle à l’Université d’État de Portland (États-Unis); et Jana Kühnel, professeure de psychologie à l’Université d’Ulm (Allemagne). Regardons ça ensemble…

Les quatre chercheuses ont demandé à 151 employés à temps plein de bien vouloir répondre à des questionnaires détaillés, deux fois par jour. Le principe était simple : évaluer leur état psychologique à l’instant présent ainsi que leur degré d’engagement dans leur travail à ce moment précis; et ce, durant une semaine entière.

Résultats? Ils sont lumineux:

– Se reconnecter mentalement à son travail le matin, avant d’aller au bureau, déclenche une cascade d’effets positifs quant à la motivation et l’engagement envers son travail. Cela permet en effet de mieux identifier les premiers objectifs de la journée, de mieux prendre conscience de notre capacité à les atteindre et de mieux repérer les ressources et les personnes qui nous permettront d’y parvenir sans trop de mal. À cela s’ajoute que la réunion de ces trois facteurs favorise la productivité, et par suite, notre sentiment d’être efficace et heureux dans notre quotidien au travail.

– Se reconnecter mentalement à son travail n’est pas nécessairement quelque chose de complexe : ça peut consister en une brève réflexion lors du trajet entre la maison et le bureau, ou même en une brève réflexion juste après s’être assis à son bureau (avant même d’ouvrir notre boîte de courriels).

«Nos travaux montrent que le simple fait de se reconnecter mentalement à son travail avant même de commencer à travailler donne le ton à toute la journée de travail. Et de ce ton découlent tout naturellement la motivation et l’engagement de la personne pour accomplir ses tâches quotidiennes», notent les quatre chercheuses dans leur étude.

Parfait. Maintenant, comment parvenir concrètement à se reconnecter à son travail? Jessica Lindsey, une doctorante en science cognitive à Berkeley, s’est penchée sur l’étude et suggère de répondre – idéalement, en rédigeant sur une feuille de papier – à l’une de ces trois interrogations, juste avant de se lancer dans notre journée de travail:

1. Quel est l’impact de mon travail sur les autres?

Cette question peut nous permettre de nous reconnecter avec nos objectifs immédiats. Mieux, il peut nous amener à réaliser combien ce que nous faisons est valorisant pour nous-mêmes : imaginez le chauffeur de bus qui songe aux centaines de gens de sa communauté à qui il offre une précieuse mobilité dans la vie…

2. Quelles sont les personnes – au travail, mais aussi dans ma vie privée – qui me soutiennent dans ma réussite professionnelle?

Souvent, nous nous sentons dépassés, voire isolés, dans notre quotidien au travail. Réfléchir à cette question permet de réaliser que ce n’est pas tout à fait vrai. Mieux, que nous évoluons, en vérité, dans un gigantesque réseau de connexions qui peut nous permettre de grandir de manière harmonieuse…

3. Sur quoi aimerais-je me concentrer aujourd’hui?

L’idée, c’est de se mettre à penser une tâche à la fois, et donc de ne plus considérer la montagne vertigineuse qu’il va nous falloir – pensons-nous trop souvent – gravir, coûte que coûte. Cela peut nous enlever un poids écrasant, pour ne pas dire paralysant.

Voilà. Ces trois interrogations devraient vous permettre d’en identifier d’autres, plus pertinentes pour vous, à l’avenir. Et d’ainsi gagner, mine de rien, en gaieté, le matin, avant de vous mettre au travail. À vous, par conséquent, d’y recourir dès que vous sentez une lourdeur dans le bras qui vient d’interrompre votre insupportable réveil!

En passant, le philosophe français Alain disait : «Se réveiller, c’est se mettre à la recherche du monde».

Découvrez mes précédents billets

Mon groupe LinkedIn

Ma page Facebook

Mon compte Twitter

Et mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Dites, ça vous dirait de travailler depuis la Floride?

09/12/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Votre réalité, demain matin? Oui, mille fois oui, selon une étude de Harvard et de la Northeastern...

Et si vous impliquiez davantage vos employés...

06/12/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Le simple fait de les laisser vraiment prendre part aux décisions a impact fou. Complètement fou.

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...