Quel est le secret du bonheur au travail?

Publié le 27/03/2012 à 09:18, mis à jour le 02/04/2012 à 13:12

Quel est le secret du bonheur au travail?

Publié le 27/03/2012 à 09:18, mis à jour le 02/04/2012 à 13:12

Souriez, et vous verrez la vie vous sourire... Photo : DR.

BLOGUE. Le bonheur au travail est le Graal du management. C’est l’objet de toutes les convoitises du monde moderne. C’est le fantasme de tous les consultants d’entreprise et autres coaches personnels. Bref, c’est quelque chose dont on rêve, mais que l’on n’atteindra jamais. Et pourtant…

Découvrez mes précédents posts

Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter

Oui, et pourtant, il y a peut-être moyen de s’en approcher. Tout près. Si, si,… Et ce – tenez-vous bien –, grâce à une étude parue dans le Scandinavian Journal of Psychology, intitulée Be yourself, believe in yourself, and be happy : Self-efficacy as a mediator between personality factors and subjective well-being. Celle-ci est signée par deux professeurs de la Technische Universität München School of Management, à Munich (Allemagne), Maria Strobel et Andranik Tumasjan, et un autre de l’University of Applied Management d’Erding (Allemagne), Matthias Spörrle. Elle montre qu’il y a moyen, pour chacun d’entre nous, d’être plus heureux au travail…

Ainsi, les trois chercheurs ont noté qu’une flopée d’études publiées durant la dernière décennie tendaient à indiquer que certains traits de notre personnalité avaient une grande influence sur ce qu’on appelle en psychologie le «bien-être subjectif» (BES), soit l’impression que l’on a d’être plus ou moins heureux dans la vie. Les principaux traits concernés sont au nombre de 5, d’après les travaux de McCrae et Costa :

> Neuroticisme. C’est la tendance à ressentir des émotions négatives, pour ne pas dire de l’anxiété.

> Extraversion. C’est notre faculté à nous intéresser à tout ce qui vient de l’extérieur, bien souvent à la nouveauté.

> Agréabilité. C’est la qualité qui nous permet de plaire à autrui.

> Ouverture. C’est la faculté de s’ouvrir aux idées et aux expériences inédites pour nous.

> Conscience. C’est ce qui nous permet de savoir que nous sommes en vie, en train de faire quelque chose d’important (en bien comme en mal…). Et par suite, c’est ce qui favorise l’autodiscipline, le respect des obligations et l’orientation vers des buts précis.

Par exemple, plus notre agréabilité est élevée, plus il y a de chances que notre BES soit, lui aussi, élevé. Idem avec les autres, à l’exception du neuroticisme, pour lequel la corrélation est négative, puisque plus on a tendance à être anxieux, plus notre BES a de risques de diminuer.

Fait intéressant à souligner : plusieurs études récentes ont mis au jour le fait que deux traits de la personnalité ont une influence supérieure aux autres sur le BES. Il s’agit du neuroticisme et de l’extraversion.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Les ventes de véhicules automobiles ont reculé de 13% en avril au Canada

140 785 véhicules légers neufs ont été vendus en avril, soit à peine plus que les 140 460 vendus en mars.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...