Pourquoi êtes-vous contradictoire?

Publié le 02/03/2012 à 09:44, mis à jour le 07/03/2012 à 13:44

Pourquoi êtes-vous contradictoire?

Publié le 02/03/2012 à 09:44, mis à jour le 07/03/2012 à 13:44

Comment distinguer ce qu'on veut et ce qu'on doit faire? Photo: DR.

BLOGUE. Êtes-vous comme moi, vous pensez une chose et vous retrouvez souvent à en faire une autre? À dire blanc un jour, pour penser noir un autre? À considérer que les certitudes sont, en fin de compte, juste faites pour être démolies? Je n'en doute pas une seconde. Pourquoi? Parce que le fait d'être contradictoire ne date pas d'hier. C'est peut-être même le propre de l'homme...

Découvrez mes précédents posts

Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter

Cette idée m'est venue hier en parcourant un petit livre d'une richesse prodigieuse, Le Problème XXX d'Aristote (Allia, 2010). Le philosophe grec s'y interroge sur l'influence du corps sur nos pensées, en particulier des pensées que l'on a lorsqu'on est mélancolique, ou, comme le dit-il, lorsque la «bile noire» nous envahit. Oui, il s'intéresse au problème de l'unité de l'âme et du corps, sachant que son maître, Platon, estimait que le corps était une entrave dans la recherche de la vérité si bien que la vie de tout philosophe se devait de viser le détachement et l'isolement de l'âme.

Quel intérêt de méditer de la sorte sur ce qui unit, ou pas, le corps et l'âme? Eh bien, pour qui se pique de management et de leadership, ça peut être de mieux comprendre ce qui influence vos décisions, surtout les décisions importantes que vous avez à prendre tout au long de la journée. Ça peut aussi être de savoir pourquoi vous commettez parfois des erreurs impardonnables. Ou encore, pourquoi l'un de vos collègues fait systématiquement le contraire de ce qu'il dit.

Un exemple pour saisir tout le sel de ce texte d'Aristote : le passage numéro 12...

«12. Pourquoi l'homme pense-t-il une chose et se retrouve-t-il à en faire une autre? Est-ce parce que la science d'une chose est également science de son contraire? Ou parce que l'intelligence s'applique à de nombreux objets, alors que le désir n'en vise qu'un seul? La majeure partie de la vie de l'homme est dirigée par l'intelligence, tandis que celle des bêtes l'est par le désir, l'impulsion et l'envie.»

Que faut-il comprendre là? Notamment que nous souffrons tous du même mal : nous voulons accomplir mille et une choses, dans le moins de temps possible. Répondre à un courriel, envoyer un tweet, retourner un appel de la veille, boucler un dossier avant la fin de la semaine, etc. Notre intelligence, donc, saute du coq à l'âne, alors que l'efficacité voudrait que l'on ne s'applique qu'à une chose à la fois. Oui, nous nous écartons alors de ce qui fait de nous des êtres humains, en cédant à la part animale en nous, qui ne réagit que sous les coups de butoir du «désir, de l'impulsion et de l'envie».

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...