Pourquoi est-il si dur de se projeter dans le futur?

Publié le 20/03/2013 à 06:09, mis à jour le 20/03/2013 à 06:17

Pourquoi est-il si dur de se projeter dans le futur?

Publié le 20/03/2013 à 06:09, mis à jour le 20/03/2013 à 06:17

> Naïveté. Les participants se sont montrés überoptimistes pour une raison principale : ils ont projeté dans l'avenir l'image qu'ils avaient d'eux au moment présent, or cette image était tronquée. En effet, tous les participants venaient de faire une séance d'entraînement d'une demi-heure quand on leur a demandé s'ils en feraient autant, voire plus, dans les prochaines semaines, et ils ont considéré en grande majorité que cela était tout à fait à leur portée. Cette image a gommé d'autres éléments, qui ont en fait primé : l'effort que ça demande de s'organiser pour aller au gym, le temps que ça prend quand il faut en même temps étudier, etc. Bref, ils ont été victimes de ce que les deux chercheurs appellent «notre immense naïveté à notre sujet».

Voilà. Tout est dit. Ce qui nous empêche de nous projeter dans le futur, c'est avant tout «notre immense naïveté à notre sujet». Rien d'autre.

D'où mon conseil du jour :

> Quiconque entend se projeter dans le futur avec justesse doit occulter sa propre personne pour se concentrer sur le but à atteindre et les moyens à mettre en branle pour y parvenir.

En passant, l'humoriste français Pierre Dac aimait à dire : «Les prévisions sont difficiles, surtout lorsqu'elles concernent l'avenir».

Découvrez mes précédents billets

Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Delta: les vaccins ne protègent qu'à 40% de la transmission (OMS)

24/11/2021 | AFP

«Les vaccins sauvent des vies, mais ils n’empêchent pas totalement la transmission du Covid-19»

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...