Olivier Schmouker - À quoi sert de recruter un prodige ?

Publié le 10/03/2011 à 10:19, mis à jour le 11/03/2011 à 12:35

Olivier Schmouker - À quoi sert de recruter un prodige ?

Publié le 10/03/2011 à 10:19, mis à jour le 11/03/2011 à 12:35

Se pose donc la question suivante : à quoi sert de recruter un prodige, dans ces conditions? C’est là que MM. Singh et Agrawal ont un trait de génie, à mon avis. Dans leur étude, ils lancent un avertissement aux leaders qui sauteraient trop vite à certaines conclusions. Non, disent-ils, n’allez pas croire qu’il suffit de décider d’accorder davantage d’attention aux nouvelles recrues ou d’organiser des réunions de debriefing pour tirer tout ce qu’il est possible de tirer de leurs connaissances passées. Car ce genre de décision… a un coût!

Oui, un coût qu’il faut absolument estimer avant de se lancer dans de telles opérations de debriefing. Cela demande davantage de coordination pour bien faire circuler à l’interne les nouvelles idées ainsi acquises, davantage de temps à consacrer aux recrues, etc. Le gain potentiel en vaut-il la peine? Oui? Non?

De surcroît, les nouvelles connaissances ne risquent-elles pas de semer la pagaille, en remettant en cause des travaux déjà amorcés? Voire en mettant sur la glace des projets qui étaient pourtant très prometteurs. «Les leaders ne devraient se lancer dans un tel processus de partage de l’information que s’ils sont certains que celle-ci va dans le même sens que l’orientation déjà donnée aux employés», soulignent-ils.

On le voit bien, le partage de telles connaissances ne va pas sans risque ni sans coût. Mais, nombre de leaders feraient tout de même bien de ne pas écarter celles-ci systématiquement. Qui sait, peut-être que le petit jeune boutonneux que vous venez de recruter est le Steve Jobs de demain, et que vous vous mordrez les doigts dans quelques années de ne pas l’avoir assez écouté, lui et ses drôles d’idées…

Découvrez mes précédents posts

Et d'autres articles management sur Facebook

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...