Olivier Schmouker - Êtes-vous une dinde qui s'ignore?

Publié le 10/05/2011 à 09:12, mis à jour le 12/05/2011 à 13:43

Olivier Schmouker - Êtes-vous une dinde qui s'ignore?

Publié le 10/05/2011 à 09:12, mis à jour le 12/05/2011 à 13:43

Un jour, une nièce arrive avec deux amies chez lui et la discussion se met à tourner autour de l’environnement :

- Il y a vraiment urgence d’agir, M. Fraser, dit l’une d’elles. L’avenir de l’humanité est en jeu. Vous ne croyez pas que l’humanité court à sa perte?

- Pourquoi ça, selon toi?

- Parce que nous consommons trop. Parce que nous ne faisons pas du véritable développement durable. Parce que nous ne recyclons pas assez. (…)

- Ton savoir m’impressionne! Où as-tu appris tout ça?

- À l’école et sur Internet. Je vais régulièrement sur le site de Greenpeace, tout comme sur celui de David Suzuki. J’ai lu tous les livres d’Hubert Reeves. Je participe à des blogues traitant de l’environnement. (…)

«Son discours traduisait une crédulité totale devant tous ceux qui ont des vérités à nous proposer. Au risque de déplaire à plusieurs d’entre vous, ceux qui gobent les discours de Greenpeace, de David Suzuki, d’Hubert Reeves, d’Al Gore, de Nicolas Hulot, de Steven Guilbeault ou de Laure Waridel sont des dindes. Ceux qui, tout comme l’amie de ma nièce, croient détenir des vérités scientifiques à propos de l’environnement, alors qu’ils sont systématiquement incapables d’en faire la démonstration ou d’en énoncer les raisons fondamentales, sont pires que des ignorants. Ces personnes ont la certitude de savoir, alors qu’en réalité, elles ne font que croire», explique celui qui se définit avant tout comme un épistémocrate, c’est-à-dire quelqu’un qui doute de son propre savoir, et à plus forte raison de celui des autres.

Ainsi, nous ne remettons pas en question ce qui nous inculqué à droite et à gauche, à longueur de journée, si bien que nous finissons par pour des vérités ce qui n’est qu’affirmations péremptoires. Comment cela est-il possible, alors que nous sommes tous, vous comme moi, des personnes généralement critiques? Ce qu’il faut comprendre, c’est que la dindification est essentiellement un processus d’euphorisation des foules. Le processus se déroule comme suit, en 19 étapes, d’après les propos mêmes de l’auteur (le PDF accolé à ce post vous permettra de mieux suivre) :

1. Initiateurs. A) Quelqu’un lance une idée ou un concept. B) Il peut s’agir d’une tendance qui vient d’émerger d’une autre tendance, qui, elle, s’est effritée ou effondrée.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Rentrée scolaire: la sécurité des milieux de travail inquiète plusieurs syndicats

Des syndicats déplorent qu’après 22 mois de pandémie, beaucoup d’incertitudes demeurent quant à la ventilation.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...