Olivier Schmouker - Des banderilles dans le leadership de Pauline Marois

Publié le 06/06/2011 à 16:35, mis à jour le 06/06/2011 à 16:35

Olivier Schmouker - Des banderilles dans le leadership de Pauline Marois

Publié le 06/06/2011 à 16:35, mis à jour le 06/06/2011 à 16:35

Cela étant, nos prises de décisions ne sont pas toujours aussi simples. La logique seule ne suffit pas pour faire le bon choix. Nous sommes des êtres humains, c’est-à-dire que fondamentalement nous nous refusons à agir de manière logique, n’est-ce pas? Les chercheurs en ont, bien entendu, tenu compte, et noté que nous avons beau avoir la bonne information sur le moment précis où va survenir le changement, il arrive à certains d’entre nous de ne pas réagir adéquatement à cette donnée. Pourquoi? Allez savoir, peut-être le refus de croire qu’on a la bonne information, ou encore la peur d’être dans le vrai, je ne sais pas, moi.

Leur étude leur a permis de voir qu’en général nous sous-réagissons (on refuse de voir que le changement est imminent) ou nous sur-réagissons (on croit que le changement a déjà eu lieu alors qu’il n’est pas encore survenu). Nous sous-réagissons quand nous ne connaissons pas bien le système d’où émanent les signes avant-coureurs du changement. Et inversement, nous sur-réagissons lorsque nous croyons avoir une bonne connaissance de celui-ci. Bref, nous sous-réagissons quand nous sommes inquiets, et sur-réagissons quand nous sommes confiants.

Par conséquent, ceux qui se basent sur leur expérience seule ne voient pas venir les changements mieux que quiconque. Leur expérience ne leur sert à rien, ou presque, s’ils ne veillent pas, de manière constante, à analyser les données les plus fraîches issues de leur environnement et à faire preuve de souplesse face à celles-ci. Et ce, afin de prendre conscience qu’un changement est en train de se produire, et que celui-ci risque de bousculer leurs idées préconçues.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Rentrée scolaire: la sécurité des milieux de travail inquiète plusieurs syndicats

Des syndicats déplorent qu’après 22 mois de pandémie, beaucoup d’incertitudes demeurent quant à la ventilation.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...