Olivier Schmouker - Comme une femme dans un vestiaire d'hommes

Publié le 30/05/2011 à 09:18, mis à jour le 30/05/2011 à 11:30

Olivier Schmouker - Comme une femme dans un vestiaire d'hommes

Publié le 30/05/2011 à 09:18, mis à jour le 30/05/2011 à 11:30

Poursuivons maintenant avec Mme Spencer… Dans son livre Briefcase Essentials : Discover Your 12 Natural Talents for Achieving Success in a Male-Dominated Workplace, elle décrit les difficultés qu’elle a dû surmonter tout au long de sa carrière, que ce soit dans la confection de vêtements de sport à la distribution alimentaire, en passant par la direction d’une équipe de la NFL, celle des Eagles de Philadelphie, en Pennsylvanie.

«Les partisans de Philly sont durs. Très durs. D’ailleurs, quand vous prenez un milieu macho, 100% masculin, stéréotypé comme le football, et quand vous y envoyez une femme qui dit «OK, maintenant, c’est moi qui prends les choses en mains», vous pouvez être certain que ça va mal se passer. La colère des partisans éclatait en moins de deux. Chaque match perdu était de ma faute. Chaque petit revers, c’était encore de ma faute. S’offrent alors à vous deux possibilités : vous accrocher ou décrocher. Moi, j’ai tenu, envers et contre tous», raconte-t-elle dans une entrevue accordée à la Wharton University of Pennsylvania.

Le propriétaire des Eagles était à cette époque-là Leonard Tose, son père. «Un père typique de sa génération : il considérait que la place des femmes était au foyer. Il voulait des garçons, il a eu deux filles», résume-t-elle.

L’attitude du paternel a déclenché chez elle l’envie de briller à ses yeux, de lui montrer ce qu’une fille est capable de faire. Elle s’est lancée dans les affaires durant une quinzaine d’années, puis elle est venue à Philadelphie, où elle s’est mise à revoir son père sur une base régulière. Là, elle n’a pu s’empêcher de lui demander comment il se faisait que les Eagles étaient toujours déficitaires, année après année. Elle s’est plongée dans la comptabilité et a découvert que son père payait une fortune à son partenaire d’affaires, si bien qu’elle s’est proposée de le remplacer, pour nettement moins. Il a accepté.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Travailler moins et vivre mieux? Vraiment?

22/08/2019 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Et si vous travailliez une heure de moins par jour, comme - peut-être bientôt - au Chili...

L'immense et désespérante solitude des RH

19/08/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Les employés ont une méconnaissance crasse de ce que font les RH, selon une étude. À qui la faute?

Blogues similaires

Voici la première Québécoise certifiée pour enseigner Brené Brown

08/08/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Après 50M vues de son TED Talk sur la vulnérabilité, Brené Brown se lance dans la coaching d'entreprise.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...