Mesdames, avez-vous le profil d'une future PDG?

Publié le 14/10/2015 à 06:09

Mesdames, avez-vous le profil d'une future PDG?

Publié le 14/10/2015 à 06:09

Avant tout une question de passions... Photo: DR

Les clichés - toujours plus ridicules les uns que les autres - abondent dès lors qu’on parle des femmes qui ont vraiment du pouvoir au sein d’une entreprise. Du genre : «De nos jours, mieux vaut être une femme qu’un homme pour décrocher le poste de PDG d’une grande entreprise» et autres «Les femmes qui grimpent dans la hiérarchie à la vitesse V étaient sûrement des pitbulls dans une vie antérieure». (Authentique! Je vous assure que j’ai vraiment entendu de telles énormités.)

Découvrez mes précédents billets

Mon groupe Facebook

Mon compte Twitter

D’où ma joie lorsque j’ai mis la main sur une étude menée par KRC Research pour le compte du cabinet-conseil en relations publiques Weber Shandwick intitulée The female CEO reputation premium? Differences & similarities. Car son objectif était le suivant : analyser l’impact que peuvent avoir les femmes PDG sur la réputation de l’entreprise qu’elles dirigent, en regardant notamment s’il y a des différences notables avec leurs homologues masculins. Et ce que j’y ai trouvé m’a fait véritablement écarquiller les yeux…

> Premier choc

Premier choc : le fait que le PDG soit un homme ou une femme n’a aucune incidence sur la réputation de l’entreprise. Aucune. Alors que je m’attendais à ce qu’il y en ait une.

L’étude montre en effet que l’impact du sexe du PDG sur plusieurs facteurs déterminants pour la réputation d’une entreprise est identique, dans un cas comme dans l’autre. Par exemple, la réputation du PDG lui-même compte à hauteur de 33% lorsqu’il s’agit d’un homme et de 35% lorsqu’il s’agit d’une femme.

«Quand on y pense bien, le fait que le ‘retour-sur-réputation’ soit similaire lorsque le PDG est un homme ou une femme est quelque chose d’encourageant. Car cela signifie que peu importe le sexe du PDG, ce qui compte à présent, c’est la seule performance de l’entreprise», dit Leslie Gaines-Ross, directrice, stratégie de réputation, de Weber Shandwick.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...