Managers, croyez-vous vraiment faire une différence?

Publié le 09/09/2015 à 05:55

Managers, croyez-vous vraiment faire une différence?

Publié le 09/09/2015 à 05:55

> Parleur. Certaines équipes étaient dotées d'un leader 'Parleur'. C'est-à-dire que l'un des membres de l'équipe était désigné au hasard comme étant le leader du groupe. Et il lui fallait indiquer aux autres, à chaque début de tour de jeu, combien d'énergie il comptait dépenser dans le projet commun, sachant qu'il était nullement obligé de tenir sa promesse.

> Faiseur. Les autres équipes étaient dotées d'un leader 'Faiseur'. C'est-à-dire que l'un des membres de l'équipe était désigné au hasard comme étant le leader du groupe. Et il lui fallait indiquer aux autres, à chaque début de tour de jeu, combien d'énergie il dépensait au juste dans le projet commun.

Bref, cette expérience correspondait au jeu du moindre effort : gagne celui qui en fait le minimum, mais pourvu que les autres triment pour rien pendant ce temps-là. Un jeu vicieux puisqu'il amène chacun à y réfléchir à deux fois avant de donner son 110%. Un jeu qui permet, en fait, de voir si un leader peut, ou pas, faire une vraie différence dans ce genre de situation pénible que nous avons tous déjà connu, au moins une fois, au bureau.

Résultats? Tenez-vous bien :

> Une situation propice aux spirales infernales. À partir du moment où plusieurs membres d'une équipe se mettent à fournir peu ou pas d'effort dans le projet commun, on entre dans une spirale infernale. Dès lors, plus personne, ou presque, ne met l'épaule à la roue, et tout s'effondre irrésistiblement. Tout le monde file à toute allure droit dans le mur.

> Un véritable 'Mission : Impossible'. Le leader a beau faire tout son possible pour relancer la machine, seulement de 30 à 40% des équipes voient certains de leurs membres décupler leurs efforts juste après avoir constaté sa bonne volonté. Le hic? C'est que cela ne suffit pas pour changer le cours des choses : il aurait fallu que toute l'équipe y croit, pas seulement une poignée de ses membres. Du coup, après un sursaut d'espoir, le désespoir gagne chacun, et tout s'écroule. À noter, toutefois, un détail intéressant : des deux, le leader 'Faiseur' semble un poil plus efficace, même si cette différence ne change rien au final.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...