Les trois lois fondamentales de la créativité

Publié le 22/10/2014 à 06:09

Les trois lois fondamentales de la créativité

Publié le 22/10/2014 à 06:09

> Loi 2 – Encourager la stupidité tu dois

Pour innover, il faut disposer d'une ambiance de travail particulière, propice à l'originalité : «Chacun doit se sentir bien, relax, libre d'être lui-même. Chacun doit évoluer dans une atmosphère empreinte de permissivité, où l'on peut dire et faire à peu près n'importe quoi. Pourquoi? Parce que trop souvent le regard des autres, ou l'appréhension de celui-ci, fige les personnes créatives, et tue ainsi dans l'œuf les idées neuves», indique-t-il.

Il faut donc encourager chacun à se montrer, à l'occasion, stupide. C'est-à-dire libre de partager avec les autres ce qui lui passe par la tête, sans frein, sans risque d'être ouvertement désapprouvé par autrui. «À mes yeux, il est nécessaire d'écarter du groupe les personnes dites sérieuses, qui n'apprécient pas à leur juste valeur ceux qui osent se montrer stupides. Et ce, même si ces personnes-là sont des puits de savoir ou des leaders nés qui ont fait mille fois leurs preuves. Car leur froideur à l'égard des excentriques et de leurs excentricités est dévastatrice pour l'innovation», préconise-t-il.

Une telle ambiance de travail est relativement aisée à mettre en place, d'après Isaac Asimov. «Il suffit d'inciter implicitement à la jovialité. Chacun doit pouvoir appeler les autres par leur prénom, leur faire des blagues, et même les taquiner, je pense. Bien entendu, les idées neuves ne naîtront pas de ces blagues-là, mais cela créera les conditions nécessaires à leur émergence. Car il ne peut y avoir de créativité sans une once de folie», soutient-il.

> Loi 3 – Se doter d'un facilitateur tu dois

On vient de le voir, un leader classique ne peut être efficace au sein d'une telle équipe. Il n'y est même pas pertinent. D'où l'intérêt de confier les rênes à une toute autre personne : le facilitateur.

«La personne responsable de l'équipe chargée d'innover doit assumer un rôle proche de celui du psychanalyste. Elle doit veiller à poser de bonnes questions, soit des questions qui ne visent pas limiter le champ des possibles mais plutôt à l'élargir. Elle doit faire attention à interférer le moins possible dans les décisions prises et les actions qui s'ensuivent. Elle doit aider chacun à cheminer sur la voie qu'il a empruntée, quelle que soit cette voie, jusqu'à ce qu'il arrive là où il devait arriver», explique-t-il.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Delta: les vaccins ne protègent qu'à 40% de la transmission (OMS)

24/11/2021 | AFP

«Les vaccins sauvent des vies, mais ils n’empêchent pas totalement la transmission du Covid-19»

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...