Les Québécois, champions de l'amour au travail!

Publié le 25/07/2019 à 06:06

Les Québécois, champions de l'amour au travail!

Publié le 25/07/2019 à 06:06

Des amours très souvent secrets... (Photo: Sarah Cervantes/Unsplash)

Au Québec, 1 employé sur 3 entretient actuellement ou a déjà entretenu une relation amoureuse avec un(e) collègue. Ce qui correspond à la moyenne canadienne, selon un sondage mené cet été par Léger pour le compte du cabinet-conseil en ressources humaines ADP Canada.

Mais ce qui les distingue des autres Canadiens, c’est le sérieux de cette relation amoureuse : 19% des Québécois se sont ainsi mariés avec l’élu(e) de leur cœur rencontré(e) au travail, et 13% sont aujourd’hui toujours en couple. En guise de comparaison, la moyenne au Canada est de 10,5%, ce qui signifie qu’un couple canadien sur dix qui a vu le jour au travail a fini par se mettre la bague au doigt. À noter que du côté de l’Ontario, le pourcentage n’est que de 8,5% : les amours au travail y sont nettement plus volages qu’ailleurs…

Qui tombe le plus aisément amoureux au travail? Les milléniaux. Les 18-34 ans sont en effet les plus susceptibles d’avoir une relation amoureuse au travail – 41% contre 33% globalement –, mais celle-ci n’est la plupart du temps qu’occasionnellle. À noter que 16% d’entre eux – comparativement à une moyenne de 10% – sortent alors avec une personne occupant un poste de direction dans la même entreprise.

Cette relation amoureuse est très souvent secrète. De fait, 27% des amoureux cachent leur histoire à tous leurs collègues, 40% à leur boss et 45% à au moins un de leurs collègues. C’est qu’ils craignent – à tort – que cela ait un impact négatif sur leur carrière («sanctions», «incompréhension»,…); en vérité, 83% des employés se disent ouverts aux relations amoureuses au travail ou bien indifférents à celles-ci. Mieux, les Québécois sont les plus susceptibles d’affirmer qu’une relation amoureuse au travail rend… plus productif!

Comme quoi, s’il y a bien un endroit où l’on peut trouver l’amour au travail, c’est au Québec!

En passant, l’écrivain canadien Yann Martel a dit dans L’Histoire de Pi : «L’amour est difficile à croire, demandez à n’importe quel amoureux».

Découvrez mes précédents billets

Mon groupe LinkedIn

Ma page Facebook

Mon compte Twitter

Et mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement

 

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Vaut-il mieux un manager contrôlant ou bienveillant?

10/10/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. La question est de savoir jusqu'où peut aller l'empowerment des employés...

Et si vous adoptiez le niksen...

08/10/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Après le hygge et le lagom, voici venu le niksen, l'art néerlandais de ne rien faire d'utile.

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...