Les 8 secrets de Google pour innover radicalement

Publié le 02/04/2012 à 09:38, mis à jour le 02/04/2012 à 13:13

Les 8 secrets de Google pour innover radicalement

Publié le 02/04/2012 à 09:38, mis à jour le 02/04/2012 à 13:13

3. Ne visez pas la perfection, mais l’innovation continuelle

«La première version d’Adwords a été lancé en 1999 et a été un flop monumental. Personne ne cliquait sur les publicités. Plus personne ne se souvient vraiment de cet échec, parce que c’est maintenant un grand succès. Nous étions persuadés qu’Adwords était une belle et grande mission à remplir, et nous avons cherché à l’améliorer pour qu’il réponde enfin aux besoins. Et nous continuons toujours à l’améliorer : nous ne nous reposons surtout pas sur nos lauriers.

«Il n’y a jamais de réussite sans ratage. L’important, c’est de chercher à apprendre de ses mauvais coups. Car c’est comme cela que l’on devient plus fort et plus efficace. Un bon moyen d’apprendre pour nous est d’observer ce que font les utilisateurs de nos produits. Nous voyons dès lors ce qui va bien et ce qui va moins bien.

«Nous apprenons également des autres. Google n’a pas été le premier moteur de recherche sur le Web, mais ce qui a fait toute la différence, c’est notre capacité à travailler vite, à apprendre vite et à corriger vite le tir en nous appuyant sur des données chiffrées.»

4. Attrapez les idées au vol

«Avez-vous déjà jeté une idée en l’air, pour voir ce qui se passerait? C’est ce que nous faisons sans cesse chez Google. Un vendredi soir, un programmeur du siège social de Mountain View a laissé un Post-it sur le mur d’idées indiquant qu’il coinçait dans la rédaction d’un algorithme. En sortant du bureau, un groupe de programmeurs a vu ça, et comme ils n’avaient rien de particulier de prévu ce soir-là, ils se sont dits qu’ils pourraient y réfléchir ensemble. Ils se sont pris au jeu et ont planché toute la fin de semaine. Résultat : le mardi suivant, la solution avait été trouvée.

«Certaines des meilleures idées de Google sont nées aussi simplement que ça. Des employés jasent entre eux de manière informelle, et de fil en aiguille finissent par élaborer un beau et grand projet. Un exemple : le Google Art Project, qui permet de découvrir des toiles de maîtres dans les moindres détails.»

5. Partagez tout

«Tous les employés ont accès aux informations dont dispose le conseil d’administration. Nous pratiquons la plus grande transparence possible. Cela vise à montrer à tout le monde que l’on a tout intérêt à tout partager. Nous encourageons la discussion, le dialogue, le débat. Car cela peut déboucher sur des idées neuves, sur de l’innovation radicale.

«Concrètement, nous incitons à l’échange au bureau en composant de petites équipes et en disposant chaque équipe dans un îlot ouvert à tous. Les bureaux individuels fermés ne sont pas de mise chez nous. Du coup, quand quelqu’un a besoin de quelque chose, il n’a qu’à se lever de sa chaise et lancer à la cantonade sa requête. Un de ses voisins de bureau pourra lui répondre, sinon une personne que l’un de ceux-ci connaît.»

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Le système fédéral de crédits compensatoires pour les GES est lancé

Selon les militants écologistes, tout cela n’est qu’un moyen de permettre aux industries de continuer de polluer.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...