Leaders, voici les 7 talents vitaux en temps de pandémie!

Publié le 11/08/2020 à 08:00

Leaders, voici les 7 talents vitaux en temps de pandémie!

Publié le 11/08/2020 à 08:00

Miser sur les compétences comportementales... (Photo: Vera Davidova pour Unsplash)

BLOGUE. Les programmes de formation. Que sont-ils devenus depuis l’avènement de la pandémie du nouveau coronavirus? Si j’en crois ce que me confient en douce nombre de consultants, les budgets des entreprises ont été coupés, quasiment du jour au lendemain. Autrement dit, plus personne ne suit aujourd’hui de véritable programme de formation, ou presque.

Vibhas Ratanjee est expert principal, formation en développement organisationnel et en leadership, chez Gallup. Il s’est demandé comment les dirigeants d’entreprise pouvaient, de nos jours, continuer d’apprendre, et donc d’évoluer, en dépit du fait qu’il n’y ait plus de budget pour ça. C’est en faisant des recherches en ce sens qu’il est tombé sur une étude d’IBM de 2019, laquelle indiquait qu’en période de bouleversement - l’avènement de l’intelligence artificielle (IA), qui va forcer «85% des employés actuels» à «se recycler ou se requalifier» d’ici «une poignée d’années»; ou encore la pandémie d’un nouveau coronavirus - la meilleure chose à faire pour un leader, c’était de booster ses compétences comportementales, et non pas celles numériques. C’est-à-dire sa capacité à nouer des liens avec les autres et à les faire fleurir de manière harmonieuse au sein de l’écosystème dans lequel il évolue.

Pourquoi ça? Parce que seules les compétences comportementales permettent de survivre, voire de grandir, en des temps difficiles; c’est là qu’on réalise combien nous sommes dépendants des autres dans notre quotidien, combien, en vérité, nous sommes avant tout des «animaux sociaux» comme le disait Aristote. Sans autrui, sans ses lumières et son aide, nous périclitons, irrémédiablement. C’est aussi simple que ça.

Concrètement, M. Ratanjee considère donc que tout leader digne de ce nom se doit de cultiver les sept talents suivants:

1. Nouer des liens. Cela permet de renforcer la confiance, de partager des idées et de faire preuve de prudence pendant les périodes difficiles.

2. Aider les autres à grandir. L’idée, c’est d’inciter les autres à devenir plus efficaces au travail grâce au recours à leurs forces, à des attentes claires, à l'encouragement et au coaching.

3. Diriger le changement. Après avoir reconnu que le changement est essentiel et que des perturbations sont inévitables, fixez des objectifs de changement, fournissez les efforts nécessaires pour les atteindre et adaptez le travail en conséquence. Pour vous comme pour ceux dont vous avez la responsabilité.

4. Inspirer les autres. Encouragez les autres par la positivité, la vision, la confiance, le défi et la reconnaissance. Surtout dans les moments les plus difficiles.

5. Penser de façon critique. Recherchez des informations neuves, évaluez-les de manière critique à l’aide des lumières des autres, appliquez les connaissances ainsi acquises à la résolution des problèmes rencontrés.

6. Communiquer clairement. Écoutez, partagez des informations de manière concise et précise et soyez ouvert à entendre les opinions divergentes des vôtres.

7. Responsabiliser. Invitez chacun à faire preuve d’initiative et tenez vous-même et les autres responsables de la performance ainsi enregistrée.

«Nous retirons souvent de mauvaises choses d’expériences à la fois violentes et subies (ex.: des changements incessants, une crise sanitaire, etc.): la peur, l'évitement des risques, ou encore un état d'esprit de survie. D’où l’importance, en tant que leader, de positiver ce que nous connaissons aujourd’hui, en adoptant un état d'esprit axé sur la résolution de problèmes et sur la saisie d’opportunités», dit l’expert de Gallup.

Et de souligner: «Non seulement une telle attitude managériale aidera les employés tout au long de leur carrière et de leur vie, mais aussi cela favorisera le rétablissement des organisations et, mieux, leur adaptation au nouvel avenir du travail, après la pandémie», dit-il.

En passant, l’écrivain brésilien Paulo Coelho a dit dans L’Alchimiste : «Lorsqu’une chose évolue, tout ce qui est autour évolue de même».

*****

Découvrez mes précédents billets

Mon groupe LinkedIn

Ma page Facebook

Mon compte Twitter

Et mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

5 trucs ultra simples pour bien exprimer votre reconnaissance

08/09/2020 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Lorsqu'on est reconnu au travail, on se sent beau et fort. Et mine de rien, ça fait toute une différence.

Coup dur pour le télétravail à Québec!

28/08/2020 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Les télétravailleurs vont y devenir ultra minoritaires, car les employeurs ne veulent plus de cette formule...

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...