La chance existe-t-elle vraiment?

Publié le 24/09/2012 à 09:12, mis à jour le 24/09/2012 à 09:12

La chance existe-t-elle vraiment?

Publié le 24/09/2012 à 09:12, mis à jour le 24/09/2012 à 09:12

Céer sa propre chance, c'est possible... Photo : DR.

BLOGUE. Qui n'a jamais eu de coup de chance? Oui, qui n'a jamais gagné, même une somme dérisoire, à une loterie ou à un autre tirage au sort? Qui n'a jamais gagné à pile-ou-face, ou à roche-papier-ciseau? Ou encore, qui n'a jamais fait une super affaire, en trouvant dans un magasin l'objet de ses rêves et de surcroît, assorti d'une réduction de prix de 25 ou 50%? Ça semble clair, tout le monde a déjà eu, au moins une fois dans sa vie, de la chance. Mais voilà, s'agissait-il vraiment de chance?

Découvrez mes précédents posts

Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter

Je m'explique… L'étymologie du mot «chance» dérive du latin cadere, qui signifie «tomber». D'où notre perception de la chance comme quelque chose qui nous tombe dessus, sans prévenir, et donc quelque chose qui ne dépend absolument pas de nous. On considère que le hasard a tourné en notre faveur, et c'est tant mieux comme ça. Le hic? N'avez-vous pas remarqué que certains sont plus «chanceux» que d'autres? Et inversement, que d'autres – les losers – sont plus «malchanceux» que les autres, comme s'ils étaient continuellement recouverts de poisse? Si la chance dépendait strictement du hasard, cela ne devrait statistiquement pas se produire…

Comment expliquer ce mystère? Eh bien, en envisageant l'hypothèse que la chance en tant que telle n'existe pas! Et par conséquent, qu'il ne dépend que de nous de saisir notre chance quand elle se présente à nous. «Bien sûr, il y a toujours des coups de chance, rarissimes et impossibles à prédire, c'est ce que le neurologue James Austin appelle la "chance aveugle", mais je pense que la chance est, en fait, une compétence que chacun peut apprendre à maîtriser et à cultiver pour la faire advenir au quotidien», a dit au magazine Clés Philippe Gabilliet, le professeur de psychologie sociale qui a signé le livre Éloge de la chance, ou l'art de prendre sa vie en main (Saint-Simon, 2012).

Ainsi, M. Gabilliet estime que les «veinards à répétition» présentent quatre caractéristiques particulières, des caractéristiques qu'il nous appartient de développer pour voir les choses tourner à notre avantage un peu plus souvent.

1. L'optimisme. «Face aux difficultés, un individu optimiste va instinctivement se focaliser sur ses propres forces, chercher des solutions et faire confiance à l'avenir. Cette capacité à recycler positivement un coup du sort est l'un des ingrédients de la chance durable», explique-t-il.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...