Et si vous deveniez vraiment généreux?

Publié le 30/11/2012 à 09:17, mis à jour le 30/11/2012 à 09:17

Et si vous deveniez vraiment généreux?

Publié le 30/11/2012 à 09:17, mis à jour le 30/11/2012 à 09:17

Le penseur romain Plutarque narrait encore l'anecdote suivante : «Un simple soldat macédonien conduisait un mulet qui portait l'or appartenant au roi. Comme la bête était épuisée, le soldat prit la charge sur son dos et essaya de la porter. Le roi, voyant le soldat accablé sous le poids et informé de l'affaire au moment où l'homme allait déposer son fardeau, lui dit : "Ne faiblis pas; continue jusqu'à ta tente et portes-y cet or; il est à toi maintenant"».

Idem, lors de la traversée des déserts de Gédrosie, ses soldats, à force de recherches, finissent par trouver un peu d'eau, la versent dans un casque et l'offrent au roi. Alexandre prend le casque et remercie ces soldats du fond du cœur, mais, au lieu de boire l'eau, il la répand par terre. Ce geste de solidarité dans la souffrance a redonné du courage à toute sa troupe, «au point qu'on aurait pu croire que chaque soldat avait bu l'eau versée par Alexandre», selon Diodore.

C'est le résultat de toutes ces vertus qui permet, d'après Plutarque, de qualifier Alexandre de conquérant et de philosophe à la fois. Sa grandeur ne découle pas des faveurs de la Fortune, c'est-à-dire du hasard et de la chance, dont il n'a reçu, en fait, que difficultés et blessures; mais bel et bien de «ses exploits», de «son action civilisatrice et unificatrice» ainsi que de «sa maîtrise de soi». Bref, il a réussi là où d'autres ont échoué en raison de son immense ouverture à autrui, autrement dit de la vérité de sa générosité.

Alexandre respectait les autres, quels qu'ils furent. Mieux, il les aimait tels qu'ils étaient. Car à travers eux il voyait sa propre image, ce que lui avait appris Aristote. Et c'est justement cette attitude qui faisait de lui le grand leader qu'il a été. Une attitude, ou plutôt une sagesse, que Laurent Gaudé a résumé d'une phrase que je trouve sublime : «Les hommes sont beaux lorsqu'ils se tiennent debout».

(Une phrase si lumineuse que, pour une fois, je ne terminerai pas mon billet par une citation.)

Découvrez mes précédents billets

Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Le système fédéral de crédits compensatoires pour les GES est lancé

Selon les militants écologistes, tout cela n’est qu’un moyen de permettre aux industries de continuer de polluer.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...