Et si vous deveniez vraiment généreux?

Publié le 30/11/2012 à 09:17, mis à jour le 30/11/2012 à 09:17

Et si vous deveniez vraiment généreux?

Publié le 30/11/2012 à 09:17, mis à jour le 30/11/2012 à 09:17

«La mère de Darius, Sisygambis, sa femme et ses deux filles sont en proie à la crainte, mais le vainqueur les rassure en leur faisant savoir que Darius n'est pas mort, et que les captifs de sang royal seront traités avec respect. Le lendemain, il leur rend visite : «Dès le point du jour, le roi prit avec lui l'un de ses amis, Héphestion – c'était celui qu'il estimait le plus – et ils vont trouver les femmes. Tous deux portent des vêtements identiques, et Héphestion l'emporte par la taille et la beauté. Sisygambis prend donc ce dernier pour le roi et se prosterne devant lui. Mais, comme les personnes présentes lui font des signes de la tête et lui désignent Alexandre de la main, confuse de sa méprise, elle recommence devant Alexandre une nouvelle prosternation. Alexandre prend la parole et dit "N'ayez aucune inquiétude, mère : celui-ci est un autre Alexandre», racontait l'historien grec Diodore de Sicile».

Par la suite, «il a épousé Statira, l'une des filles de Darius, et donna aux principaux Macédoniens des filles choisies parmi les plus nobles de tous les pays conquis», indiquait, de son côté, l'historien romain Justin. De là est née ce qu'on peut appeler la "persiation" d'Alexandre, c'est-à-dire qu'au lieu de chercher à inculquer aux Perses les principaux traits de la culture macédonienne, il a fait l'inverse, à savoir qu'il a lui-même adopté des comportements perses. Il s'est, entre autres, mis à s'habiller comme eux.

«Les Grecs, avant lui, avaient tenté de conquérir la Perse, mais ils avaient échoué parce qu'ils méprisaient ce peuple. Ils les ont peut-être défaits par les armes, mais pas conquis par le cœur. Et si l'empire d'Alexandre s'est défait après son décès, c'est surtout dû au fait que ses généraux, eux, n'avaient pas le même sens de l'altérité», a dit l'auteur de Pour seul cortège.

Cet altruisme – cette générosité, si vous préférez –, se retrouvait à la tête de ses troupes. Alexandre savait dépenser et se dépenser sans compter. Diodore a raconté l'un de ses grands gestes magnanimes à l'égard des Grecs mutilés rencontrés sur la route de Persépolis : «Il offrit à chacun 3 000 drachmes, cinq vêtements d'homme, autant de vêtements de femme, deux attelages de bœufs, cinquante têtes de petit bétail et cinquante médimnes [2 500 litres] de blé. Il les fit également exempter de tout tribu royal».

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Le système fédéral de crédits compensatoires pour les GES est lancé

Selon les militants écologistes, tout cela n’est qu’un moyen de permettre aux industries de continuer de polluer.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...