Et si vous deveniez vraiment discipliné?

Publié le 10/01/2012 à 09:17, mis à jour le 10/01/2012 à 09:10

Et si vous deveniez vraiment discipliné?

Publié le 10/01/2012 à 09:17, mis à jour le 10/01/2012 à 09:10

Jonathan Duhamel est le champion du monde de poker 2010. Photo : DR.

BLOGUE. Jonathan Duhamel. Vous avez sûrement déjà entendu ce nom. Parce que vous êtes amateur de poker. Ou parce que, comme tout le monde, vous n’êtes pas imperméable aux potins. Eh oui, Jonathan Duhamel, c’est le premier Québécois à être devenu champion du monde de poker, en remportant le Main Event des Séries mondiales de poker (WSOP) de 2010, avec un gain de 8,9 millions de dollars américains. Et c’est le même qui a été victime d’un braquage spectaculaire à son domicile de Boucherville, en décembre dernier. Mais c’est surtout, à mon avis, l’auteur d’un livre renversant d’intelligence intitulé Cartes sur table (Les Éditions de l’Homme, 2011).

Découvrez mes précédents posts

Plus : suivez-moi sur Facebook et sur Twitter

Comme vous l’auriez fait, j’imagine, en feuilletant le livre de Jonathan Duhamel, je me suis dit : «Bah, encore un bouquin sur le poker, d’un énième champion qui profite de sa célébrité passagère pour vendre sa «recette du succès»…». Et je me trompais lourdement. Cartes sur table est en réalité l’œuvre d’un homme d’une vivacité d’esprit folle, qui manie les calculs de probabilité avec autant de facilité que les concepts psychologiques les plus complexes, et qui sait partager le fruit de ses pensées avec la simplicité des plus grands. C’est un livre dont on ressort plus intelligent.

Du mal à me croire? OK, prenons un exemple, à savoir le 6e chapitre, qui traite de la discipline. Si, si… La discipline, cette règle de conduite dont on n’aime jamais trop entendre parler. Pas vrai?

«La discipline est un élément primordial du succès au poker, écrit-il d’emblée. (…) On ne peut pas gagner régulièrement à ce jeu si on n’est pas en mesure de faire preuve de rigueur, de constance et de caractère. C’est d’ailleurs la clé de la réussite dans tous les domaines de la vie. Le talent ne mène nulle part s’il n’est pas harnaché par une discipline de fer.»

Pour Jonathan Duhamel, la discipline est l’un des facteurs clés qui font que l’on peut accéder à l’excellence, au lieu de se contenter d’être un joueur ou un employé de «haut niveau». Elle s’exprime surtout dans trois moments particuliers, tant à la table de poker qu’à celle de réunion de travail : quand il faut se préparer à l’action ; quand il faut agir en stratège; et quand il faut manœuvrer avec les forces dont on dispose.

1. S’imposer une hygiène de vie. «On ne peut pas être discipliné dans sa pratique du poker si on ne l’est pas un peu dans la vie, explique-t-il. Cela est d’autant plus vrai que les gens qui décident de faire du poker leur gagne-pain principal jouissent en principe d’une liberté absolue et n’ont de compte à rendre à personne : pas de patron, pas de clients, pas de conseil d’administration. Ils contrôlent leur horaire de travail, leurs habitudes alimentaires et le nombre d’heures qu’ils consacrent à la pratique du jeu.

«On peut comparer le joueur de poker professionnel à un entrepreneur qui lance sa propre entreprise, mais, contrairement à celui-ci qui a généralement des cadres et des employés à son service, le joueur de poker est à peu près seul à assumer toutes les responsabilités. Si on ajoute à cela le fait que, très souvent, les joueurs qui deviennent pros sont jeunes, on comprend à quel point la discipline est nécessaire pour performer de façon constante et durable.

«Le défi du joueur professionnel consiste avant tout à traiter le poker comme un travail semblable à n’importe quel autre. (…) Il faut établir des repères, fixer des limites et faire des choix qui, dans des carrières plus traditionnelles, sont généralement prescrits par d’autres ou s’inscrivent dans un cadre plus rigoureux. Autrement dit, on doit s’imposer à soi-même la discipline qui, en d’autres circonstances, serait imposée par d’autres. Cela exige un degré très élevé de motivation et la volonté inébranlable d’atteindre des objectifs bien précis.»

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...