Et si vous cultiviez votre générosité...

Publié le 02/11/2020 à 08:40

Et si vous cultiviez votre générosité...

Publié le 02/11/2020 à 08:40

Un geste salutaire... (Photo: Toa Heftiba pour Unsplash)

BLOGUE. COVID-19 oblige, chacun de nous se doit de se tenir à distance des autres, parfois au point de devoir télétravailler jour après jour, loin, très loin physiquement de ceux que nous avions l’habitude de côtoyer au quotidien, de 9@5. Résultat? Ce sentiment de coupure, d’isolement, de repli sur soi. Et par suite, cette horrible sensation de flétrissement, oui, de dépérissement.

Comment mettre fin à cette irrésistible chute en nous-même? Peut-être bien grâce à un truc ultra simple que j’ai déniché dans le livre «Être à son meilleur - L’incroyable pouvoir des habiletés relationnelles» (Édito, 2020) de Benoit Chalifoux, chargé de cours à l’ESG UQÀM. Ce truc consiste tout bonnement à… cultiver sa générosité.

Pour vous, voici l’extrait du livre qui met au jour cette astuce d’une inestimable valeur…

«Il est 19 h 30, se souvient M. Chalifoux. On vient d’annoncer que mon vol en direction de New York est retardé d’une heure. Découragé par cette nouvelle et exténué par une longue journée de travail, je décide d’aller me chercher un café. (...)

«La personne devant moi dans la file se retourne et me dit: «Longue journée, vous aussi? J’imagine que vous êtes également sur le vol de New York.» J’opine de la tête, et il lance aussitôt: «Quel type de café prenez-vous?» Surpris, je lui réponds: «Un café noir, j’en ai grandement besoin!» Il sourit et passe sa commande.

«Quand mon tour arrive, la caissière me dit: «C’est votre jour de chance, le monsieur devant vous a payé votre café!» Éberlué, j’aperçois mon bon samaritain assis non loin, absorbé par la lecture d’un livre.

«Je m’approche et lui demande: «Ça vous arrive souvent d’offrir un café à un inconnu?» «Chaque jour», réplique-t-il. «Vous payez vraiment un café à un inconnu tous les jours?» Il se met à rire: «Pas nécessairement un café, mais j’offre effectivement tous les jours quelque chose à un inconnu. C’est devenu une habitude.»

«Nous avons finalement discuté pendant une heure, jusqu’à l’appel pour l’embarquement. «Avez-vous remarqué à quel point nous n’avons pas vu le temps passer? me glisse-t-il alors. Tout ça parce que je vous ai offert un café. Je vous mets au défi d’essayer à votre tour. Vous verrez, l’essayer, c’est l’adopter.»

«Si une histoire semblable vous est déjà arrivée, vous en gardez sans doute un excellent souvenir.

«Il existe bien des manières de faire preuve d’altruisme. Je vous propose ici quatre façons d’intégrer un acte de générosité à votre quotidien. Cela vous permettra d’entretenir et d’améliorer vos relations, voire d’en créer de nouvelles.»

1. Offrir quelque chose

«Ayez l’audace d’offrir quelque chose une fois de temps en temps – que ce soit un café à la personne derrière vous, une bière à un ami ou un livre pour le donner à un collègue. Variez le geste autant que vous le voulez, mais faites en sorte que ça devienne une habitude. Rappelez-vous que ce n’est pas la valeur de la chose qui est importante, mais bien le geste en soi.»

2. Faire un compliment

«Chaque fois que vous le pouvez et que vous le ressentez vraiment, adressez un compliment à quelqu’un – que ce soit à une personne dans l’ascenseur qui a de beaux yeux, à un enfant qui vient de réussir un casse-tête ou à un collègue qui porte une belle chemise. Pour arriver à le faire quotidiennement, observez davantage, soyez spontané et, surtout, assurez-vous d’être authentique. Vous renforcerez ainsi vos liens avec les personnes qui vous entourent. Rappelez-vous que ce n’est pas la quantité de compliments qui compte, mais bien leur authenticité.»

3. Donner de son temps

«Chaque fois que vous en avez l’occasion, proposez votre aide à une personne dans le besoin – que ce soit une personne qui a du mal à transporter ses emplettes jusqu’à sa voiture, un ami qui a besoin d’un coup de main pour peinturer une pièce de sa maison ou une œuvre de bienfaisance qui cherche des bénévoles pour une activité de financement. Le don de soi est l’un des plus beaux cadeaux que l’on peut offrir à quelqu’un. Rappelez-vous que ce n’est pas la quantité de temps qui est importante, mais bien le geste en soi.»

4. Offrir ses compétences

«Chaque fois que vous croyez avoir les compétences pour aider quelqu’un à atteindre un objectif, offrez votre soutien – que ce soit un automobiliste qui a besoin d’aide pour changer un pneu, un collègue qui a des difficultés avec un fichier Excel ou un ami qui a besoin de conseils pour structurer une présentation. Il n’y a pas meilleur moyen d’établir des relations authentiques que de mettre à contribution nos talents. Parfois, il suffit de partager ses connaissances pour élucider le problème que l’autre personne essayait de régler depuis si longtemps… Rappelez-vous que ce n’est pas l’ampleur de la tâche qui compte, mais bien le geste en soi.»

Voilà. L’idée est simple, elle consiste à raviver les liens existants dans notre existence, en particulier dans le cadre du travail, même s’il s’effectue à distance. Les quatre trucs donnés par Benoit Chalifoux peuvent sûrement vous inspirer des gestes concrets que vous pourriez faire à l’attention de vos collègues, de vos partenaires d’affaires ou encore de vos clients. Des gestes bienfaisants, non seulement pour eux, mais aussi pour vous-même.«L’essayer, c’est l’adopter», comme l’a dit le bon samaritain, ce jour-là, à l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal…

En passant, le poète latin Publilius Syrus disait : «L'homme généreux invente même des raisons de donner».

*****

Découvrez mes précédents billets

Mon groupe LinkedIn

Ma page Facebook

Mon compte Twitter

Et mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Votre organisation est-elle, sans le savoir, raciste ou sexiste?

BLOGUE. Une étude fracassante met en lumière une troublante réalité des organisations québécoises...

Un petit truc malin pour surmonter un gros coup de blues

27/11/2020 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Pandémie, récession, chômage... Voici comment dénicher un rayon de soleil au milieu de tous ces nuages noirs!

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...