Et si vous appreniez à prendre votre temps?

Publié le 11/06/2012 à 09:19, mis à jour le 14/06/2012 à 13:44

Et si vous appreniez à prendre votre temps?

Publié le 11/06/2012 à 09:19, mis à jour le 14/06/2012 à 13:44

> Les résultats des tests en laboratoire ont validé le modèle économétrique qu'ils avaient concocté. Il est donc possible d'anticiper la réaction des gens quand ils ont à prendre une décision complexe et irréversible.

> Face à une décision «risquée», les gens ont tendance à prendre leur temps pour faire un choix.

> Face à une décision «hasardeuse», les gens ont le réflexe de se décider très vite. À une exception notable près, à savoir que seuls ceux qui ont naturellement le goût du risque se sentent assez à l'aise pour prendre le temps de choisir en situation «hasardeuse».

Autrement dit, moins nous avons de contrôle sur la situation dans laquelle nous nous trouvons, plus nous y réagissons vite. Alors que nous devrions faire exactement le contraire!

La conclusion de tout cela est on ne peut plus évidente…

> Quand il nous faut prendre une décision difficile et irréversible concernant une chose que nous maîtrisons bien, il nous suffit d'écouter la petite voix dans notre tête qui nous dit «Fais ça, fais ça, fais ça…». Elle sera toujours votre meilleure conseillère. Inutile de tergiverser.

> Quand la décision est difficile et irréversible, et quand de surcroît elle touche une chose que nous ne connaissons pas vraiment, alors il nous faut combattre notre réflexe de décider illico presto. Mieux vaut s'asseoir, retrouver notre calme et se mettre à chercher davantage d'informations. Car sinon, les risques de se tromper sont beaucoup trop grands pour être courus.

En passant, l'auteur latin Publilius Syrus aimait à dire : «Rien ne peut être fait à la fois précipitamment et prudemment».

Découvrez mes précédents posts

Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Le système fédéral de crédits compensatoires pour les GES est lancé

Selon les militants écologistes, tout cela n’est qu’un moyen de permettre aux industries de continuer de polluer.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...