Employés heureux = entreprise plus riche?

Publié le 14/05/2012 à 09:14, mis à jour le 14/05/2012 à 14:28

Employés heureux = entreprise plus riche?

Publié le 14/05/2012 à 09:14, mis à jour le 14/05/2012 à 14:28

La satisfaction des employés, ça n'a pas de prix... Photo : DR.

BLOGUE. Quand un employé est épanoui dans son travail, il est toujours plus performant. Il y a des études à la pelle qui le démontrent. Mais peut-on pousser le raisonnement plus loin? Oui, peut-on affirmer que des employés heureux rendent automatiquement l'entreprise plus performante, et même plus rentable?

Découvrez mes précédents posts

Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter

Impossible à dire, pensez-vous probablement. Eh bien si, la réponse existe. Je l'ai dénichée dans une étude passionnante intitulée The link between job satisfaction and firm value, with implications for corporate social responsability, signée par Alex Edmans, professeur de finance à Wharton. Et elle a des implications intéressantes en matière de management…

Ainsi, le professeur de finance a eu la curiosité de se demander si le niveau de satisfaction des employés pouvait avoir un impact direct sur la valeur du titre boursier de l'entreprise pour laquelle ils travaillent. S'ils sont globalement heureux, le titre grimpe-t-il en Bourse? Et inversement, s'ils sont maussades au travail, le titre a-t-il tendance à reculer?

Il a procédé le plus simplement du monde pour en avoir une idée. Il a tout d'abord mis la main sur la liste des «100 Best Compagnies to Work for in America», de 1984 à 2009. Cette liste est publiée chaque année depuis 1998 par le magazine Fortune. Elle est établie à partir de questionnaires soumis à toutes sortes d'employés, et comporte donc un grand nombre de questions permettant d'évaluer le niveau de satisfaction au travail de ceux-ci. À noter que, selon l'institut qui dresse cette liste, un «lieu de travail agréable» est caractérisé par le fait que «les employés ont confiance envers les personnes pour lesquelles ils travaillent, sont fiers de ce qu'ils font et apprécient leurs collègues».

Puis, il a compilé tous les résultats mensuels des titres boursiers des entreprises figurant dans le palmarès de Fortune. Et ce, entre 1984 et 2009.

Enfin, il a regardé s'il y avait une corrélation entre les deux banques de données. C'est-à-dire qu'il a scruté à la loupe si, quand le niveau de satisfaction des employés d'une entreprise bougeait, la valeur du titre coté en Bourse évoluait systématiquement dans le même sens.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Travail des jeunes: Boulet veut «la législation la plus moderne»

Le ministre a rappelé qu’il existe des règles et des normes touchant le travail des jeunes.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...