Deux trucs ultrasimples pour briller en entretien d'embauche

Publié le 18/04/2013 à 09:28, mis à jour le 18/04/2013 à 13:49

Deux trucs ultrasimples pour briller en entretien d'embauche

Publié le 18/04/2013 à 09:28, mis à jour le 18/04/2013 à 13:49

Se sentir sûr de soi fait toute la différence... Photo: DR

BLOGUE. Vous avez décroché un entretien d'embauche. Parfait! Maintenant, comment faire pour vous démarquer du lot, pour obtenir le nouveau poste que vous convoitez tant, pour donner – enfin! – un nouvel élan à votre carrière?

Découvrez mes précédents billets

Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter

La plupart des gens se mettent alors à peaufiner les réponses qu'ils donneront aux questions probables qui leur seront posées. Vous savez, ces fameuses "questions qui tuent", comme «Pourquoi ne gagnez-vous pas plus à votre âge?», «Vous semblez trop qualifié pour ce poste» et autres «Savez-vous être autoritaire?». Pourquoi pas, mais ce travail de préparation n'est pas vraiment utile.

Pourquoi? Parce que les examinateurs ne sont pas si sensibles que ça aux réponses données à leurs questions – à moins d'une énorme bourde, bien entendu. Ils sont en réalité influencés par tout autre chose : l'aura de pouvoir que vous dégagez.

C'est en effet ce qui ressort d'une étude intitulée Power gets the job: Priming power improves interview outcomes. Celle-ci est signée par : Joris Lammers, professeur de psychologie à l'Université de Cologne (Allemagne); Derek Rucker, professeur de marketing à l'École de management Kellogg (États-Unis); Adam Galinsky, professeur de gestion des affaires à l'École de commerce Columbia (États-Unis); et David Dubois, professeur de marketing à l'Insead (France).

L'expérience menée était on ne peut plus simple. Il a été proposé à des étudiants d'une école de commerce de s'entraîner à passer un entretien d'embauche, dans des conditions réalistes. Il s'agissait de répondre durant quinze minutes aux questions pointues de plusieurs examinateurs, des personnes qui ont réellement l'habitude de faire passer des entretiens d'embauche.

Ce que les examinateurs ignoraient, c'était que les candidats qui leur étaient présentés avaient été au préalable répartis en trois groupes distincts :

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...