Deux têtes valent-elles mieux qu'une?

Publié le 16/04/2012 à 09:23, mis à jour le 16/04/2012 à 09:23

Deux têtes valent-elles mieux qu'une?

Publié le 16/04/2012 à 09:23, mis à jour le 16/04/2012 à 09:23

Rien de pire que l'uniformité? Photo : DR.

BLOGUE. La diversité. Un autre terme, avec la créativité, qu'on entend dans à peu près tous les discours actuels sur le management. Certains voient la diversité d'une équipe comme une immense richesse, mais une richesse difficile à gérer : plus une équipe est composée de personnalités différentes, plus elle est complexe à gérer, mais aussi plus elle a de chances de trouver des idées neuves et des solutions originales aux problèmes rencontrés. D'autres y voient au contraire un frein à l'innovation : le temps qu'une équipe aux opinions divergentes accorde ses violons, il peut être trop tard et c'est le concurrent qui innove en premier. Qui a raison? Qui a tort?

Découvrez mes précédents posts

Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter

Difficile à dire a priori, d'autant plus que nombre d'études scientifiques permettent d'appuyer les idées des uns et des autres sur la diversité. Mais quand on y regarde de plus près, on distingue deux cas de figure : la diversité semble être un atout quand il s'agit de réfléchir pour trouver une solution à un problème; et la diversité semble être plutôt un défaut quand il faut prononcer un jugement. Pourquoi ça? Parce que dans le premier cas il faut trouver une réponse, et dans le second, un consensus. C'est du moins ce que tendent à montrer les études, entre autres, de Blinder et Morgan (2005 et 2008), Page (2007), Laughlin (1999), Levine et Moreland (1998) ainsi que Hill (1982).

Cela étant, y aurait-il moyen de trancher vraiment le débat? Je crois que oui. Car une étude passionnante sur le sujet a vu le jour, intitulée The power of diversity over large solution spaces. Celle-ci est signée par Marco LiCalzi, professeur de management à l'Università Ca' Foscari de Venise (Italie), et Oktay Surucu, professeur d'économie à la Libera Università Internazionale Degli Studi Sociali (Luiss) de Rome (Italie). Elle montre sans ambiguïté que deux têtes valent toujours mieux qu'une…

Ainsi, les deux chercheurs ont abordé le débat d'un point de vue économétrique. Ils ont considéré un groupe de personnes qui a pour but de trouver la solution à un problème. Deux postulats : chaque individu a un champ de compétences qui lui est propre; et aucun individu ne peut trouver tout seul dans son coin la bonne solution. Puis, ils ont regardé ce qui se passait dans toutes les situations envisageables.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...