De quoi a le plus besoin un leader?

Publié le 01/09/2011 à 09:22, mis à jour le 01/09/2011 à 09:15

De quoi a le plus besoin un leader?

Publié le 01/09/2011 à 09:22, mis à jour le 01/09/2011 à 09:15

1. L’Unité. «Tous les leaders doivent puiser leur leadership à la même source», indiquent les deux chercheurs en guise d’explication. Un exemple permet de saisir ce qu’est l’Unité : le soccer. Dans une équipe de soccer, le leadership n’est jamais entre les mains d’un seul joueur, il est diffusé parmi tous ceux qui sont sur le terrain. Le leader, c’est celui qui a le ballon. Les autres se positionnent alors en fonction de lui, dans le but de mener à bien la mission de tous, soit inscrire un but. Et dès que celui qui a le ballon le passe à un autre, mieux placé que lui pour déjouer leurs adversaires, il lui transmet en même temps le leadership.

Certes, certains diront qu’il y a très souvent un joueur meilleur que les autres dans une équipe, et que c’est lui le vrai leader tout au long du match. Mais cette vision est réductrice : en y regardant de plus près, on constate que les meilleures équipes ne sont pas celles qui ont un joueur vedette, mais celles dans lesquelles règne un esprit d’équipe exeptionnel. Un exemple : qui sont les actuels champions du monde de soccer? La réponse : les Espagnols, qui étaient loin d’être les favoris au départ de la compétition, mais qui rayonnaient d’un tel bonheur en jouant ensemble qu’ils sont parvenus à défaire des équipes meilleures que la leur, du moins sur le papier d’avant-match…

«Être un leader, c’est avoir le goût de faire la différence… Être un leader, c’est l’art d’influencer son équipe dans les petites choses de la vie afin d’en réaliser de grandes… Être un leader inspirant, c’est se connaître, connaître chacune de nos forces qui nous distinguent et en faire profiter son équipe, en faisant preuve de cohérence et d’authenticité», estime d’ailleurs Nancy Deroy, présidente de Deroy Cabinet Coaching.

2. La Participation. Une communication active et constructive doit être établie entre les leaders pour que tout fonctionne bien. Par exemple, il est nécessaire que les uns et les autres se donnent souvent du feedback, sans hésiter à aborder les problèmes et autres ratages. Et se donner une tape dans le dos, de temps en temps, ne fait pas de mal…

«Oui, il a besoin d’un feedback désintéressé, honnête et constructif sur son leadership», souligne Frank Stell, coach à l’Association Mentoring, Coaching & Training, à Genève (Suisse).

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...