Critique de la performance pure

Publié le 08/11/2011 à 09:27, mis à jour le 08/11/2011 à 09:27

Critique de la performance pure

Publié le 08/11/2011 à 09:27, mis à jour le 08/11/2011 à 09:27

Les idées de Peter Sloterdijk ne laissent jamais indifférent... Photo : DR.

BLOGUE. Un peu de philosophie, aujourd'hui, ça vous dit? Chiche!

Peut-être avez-vous déjà entendu parler du philosophe allemand Peter Sloterdijk, sans avoir jamais lu l’un de ses ouvrages. Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul dans ce cas : ses livres sont tellement denses et volumineux, pour ne pas dire complexes, qu’il faut s’accrocher ferme avant de se lancer dedans! C’est pourquoi je me propose de vous en recommander un , s’il vous fallait choisir : Tu dois changer ta vie! (Libella/Maren Sell, 2011).

Découvrez mes précédents posts

Plus : suivez-moi sur Facebook et sur Twitter

Pourquoi celui-ci? Parce que c’est une mine d’or pour qui se pique de management et de leadership, et en particulier pour qui entend devenir plus performant dans la vie quotidienne comme au travail. Attention, il ne s’agit pas là d’un énième bouquin sur le développement personnel. Non, ce livre va bien au-delà de cela, car il ordonne – oui, je dis bien «ordonne» – à tout un chacun d’atteindre la perfection, et donc d’adopter un tout nouveau mode de vie!

Le titre du livre est une citation d’un poème de Rainer Marie Rilke, Torse archaïque d’Apollon. On peut y voir une double résonance : d’une part, un appel d’envergure universelle, d’autre part, un impératif individuel. «J’ai voulu traduire ainsi ce que la culture européenne a produit de mieux : l’aspiration vers le haut», a d’ailleurs confié le philosophe au magazine français Le Point.

La somme de 700 pages du philosophe allemand peut être décomposée en trois parties. Dans la première, on trouve un éloge de l’exercice, autant physique que mental. Dans la deuxième, la présentation d’une démarche originale pour s’exercer comme il se doit. Et dans la dernière, une évocation des lieux où s’entraîner.

Dans la première partie, M. Sloterdijk indique que son idée d’«aspiration vers le haut» ne sort pas de nulle part. On la trouve en filigrane de nombre de travaux philosophiques, à l’image de la thématique nietzschéenne du surhomme. Et même ailleurs : «Ce n'est pas un hasard que Platon et Bouddha aient été contemporains - ou presque. Ils ont articulé la même tension verticale qui fait sortir de ses gonds l'existence humaine. Ils invitent les hommes à dépasser leur misère et leurs souffrances. Les exercices spirituels, athlétiques, artistiques tentent tous d'arracher l'homme à sa condition. C'est pourquoi j'insiste sur la figure de l'acrobate, ce frère félin du sage», a poursuivi M. Sloterdijk.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Les mises en chantier de logements seront inférieures aux cibles de 2030, dit la SCHL

L’Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique devront doubler le nombre de mises en chantier.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...