Comment s'échapper d'une impasse?

Publié le 29/06/2012 à 09:13, mis à jour le 29/06/2012 à 09:00

Comment s'échapper d'une impasse?

Publié le 29/06/2012 à 09:13, mis à jour le 29/06/2012 à 09:00

Jouer le passe-muraille peut être une option... Photo : DR.

BLOGUE. Cela vous est sûrement déjà arrivé. Vous vous êtes allègrement embarqué dans une rue que vous ne connaissiez pas et vous êtes retrouvé coincé dans une impasse. Vous avez alors peiné pour faire demi-tour et sortir de là. Même chose au travail : on vous a confié une mission impossible, à tout le moins un dossier si complexe qu'il vous était difficile de vous en sortir tout seul avec les moyens du bord, si bien que vous avez dû vous résigner à appeler à l'aide, voire à trouver une "astuce" pour sauver les meubles. Pas vrai?

Découvrez mes précédents posts

Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter

Une fois sorti du pétrin, vous vous êtes juré de ne pas vous y faire reprendre. Que la prochaine fois que vous flairerez un coup tordu, vous vous méfierez et aurez la sagesse de dire «non merci» d'emblée. Et puis? Vous vous êtes, bien malgré vous, retrouvé une fois de plus dans la même situation.

La question est : «Comment faire pour s'extirper de ce cercle vicieux?». La bonne nouvelle, c'est qu'il y a une réponse à cette interrogation existentielle, logée dans l'étude Breaking free: Understanding leadership entrenchment and disruptive strategies signée par Jagdip Singh, professeur de marketing à l'École de management Weatherhead (États-Unis), assisté de son étudiante Sherry Sanger. Celle-ci montre qu'il y a une méthode simple pour s'échapper d'une impasse professionnelle…

Ainsi, les deux chercheurs ont noté qu'un récent sondage révélait que seulement 28% des cadres dirigeants américains estimaient que la stratégie adoptée par leur entreprise était «bonne». La grande majorité (60%) pensait carrément qu'elle était «mauvaise». Quant au reste, que les bonnes décisions stratégiques étaient «peu fréquentes». En conséquence, près de 3 cadres dirigeants américains sur 4 se trouvent contraints d'appliquer des mesures en lesquelles ils ne croient pas une seconde! Et vivent un enfer quotidien, puisqu'ils doivent agir en reniant leurs convictions!

Intrigués, M. Singh et Mme Sanger ont voulu vérifier les résultats de ce sondage, et si ceux-ci se révélaient exacts, comprendre le mécanisme cognitif qui permet à ces personnes de faire chaque jour le contraire de ce qu'ils pensent qu'il faudrait accomplir. Ils ont pour cela effectué des entrevues fouillées avec 23 vice-présidents du marketing de différentes entreprises, tant des PME que des multinationales. Puis, ils ont analysé en détail toutes les données recueillies.

Ils ont corroboré le fait que se retrouver dans une impasse est aujourd'hui monnaie courante :

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...