Comment résoudre un dilemme?

Publié le 28/01/2013 à 09:09, mis à jour le 31/01/2013 à 14:54

Comment résoudre un dilemme?

Publié le 28/01/2013 à 09:09, mis à jour le 31/01/2013 à 14:54

D'autres paramètres peuvent avoir une incidence sur notre décision. Le deuxième est «le caractère moral de la personne sacrifiée». Par exemple, nous aurions a priori beaucoup moins de scrupules à pousser le gros bonhomme si nous savions que c'était lui qui avait saboté les freins du tramway et qu'il jubilait en regardant le drame se produire, ou encore si nous savions qu'il était un violeur d'enfants ou un tueur en série.

Enfin, le troisième paramètre est «la nature de notre relation avec la victime collatérale». C'est bien simple, il nous serait beaucoup plus dur de sacrifier le gros bonhomme s'il était notre père ou notre frère, au lieu d'être un pur inconnu pour nous.

On le voit bien, plus on dispose d'informations, plus le choix devient complexe. Et en même temps, on ne peut se résoudre à trancher à partir de peu d'informations, car le risque d'erreur grossière est dès lors élevé. D'où l'intérêt d'aborder le problème autrement, comme le suggère M. Jeangène Vilmer…

«Face à un dilemme, on peut d'abord tenter de trouver une troisième voie, en évitant d'avoir à choisir entre deux maux. Jack [Bauer] est particulièrement fort à ce jeu – à tel point qu'il est lui-même la troisième voie du président américain, sa manière de contourner les dilemmes. Lorsque les terroristes font chanter le président, le menaçant de tuer des millions de personnes s'il ne satisfait pas leurs demandes, il est placé dans un dilemme insoluble et Jack lui trouve généralement une porte de sortie.

«Lorsqu'une troisième voie n'est pas possible et qu'il faut donc sacrifier quelque chose ou quelqu'un, deux théories morales prétendent pouvoir annuler le dilemme :

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Les mises en chantier de logements seront inférieures aux cibles de 2030, dit la SCHL

L’Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique devront doubler le nombre de mises en chantier.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...