Comment ne plus avoir peur de plonger dans l'inconnu?

Publié le 20/03/2015 à 06:09

Comment ne plus avoir peur de plonger dans l'inconnu?

Publié le 20/03/2015 à 06:09

L'audace permet de faire d'incroyables prouesses... Photo: DR

L’incertitude. Pis, l’inconnu. Voilà une chose terrifiante, même si nous nous refusons à l’admettre ouvertement. Oui, voilà de quoi déclencher en nous une véritable peur panique, venue droit du fond des temps, de cette époque où l’homme des cavernes risquait sa vie chaque fois qu’il s’aventurait au loin ; c’est qu’il lui fallait prendre son courage à deux mains, et, poussé par la faim, partir à la chasse, en dépit des monstres – tigres à dents de sabre et autres rhinocéros laineux – qui peuplaient son environnement immédiat.

Découvrez mes précédents billets

Ma page Facebook

Mon compte Twitter

Le hic ? Il réside dans le fait que nous ne sommes plus des hommes préhistoriques, et donc que nous ne sommes plus confrontés quotidiennement au danger, si bien que ce réflexe – à l’origine salvateur puisqu’il permettait, au besoin, de prendre la fuite au quart de tour ou bien de contre-attaquer à la vitesse de l’éclair – ne nous est guère utile. Pis que ça, il nous est souvent néfaste, car il peut nous paralyser à des moments cruciaux, des moments où, justement, nous devrions plutôt faire preuve d’agilité pour nous extraire avec brio de situations stressantes. Les exemples sont à foison : qui d’entre nous n’a jamais été bouche bée durant une longue minute face à une déclaration empreinte d’une mauvaise foi flagrante de la part de son boss ? Ou encore, qui n’a jamais figé à l’idée de changer de carrière ? Vous voyez…

La question saute aux yeux : comment faire pour ne plus être pris de vertige à la simple idée d’être confronté à l’incertitude, voire l’inconnu ? Oui, comment faire pour garder toute sa tête au moment de prendre une décision d’autant plus importante qu’elle peut modifier le cours de notre vie professionnelle ? Eh bien, je pense avoir déniché une réponse intéressante dans une étude intitulée Estimating individual ambiguity aversion : A simple approach. Celle-ci est signée par : Uri Gneezy, professeur d’économie et de stratégie à l’École de management Rady à La Jolla (Etats-Unis); Alex Imas, professeur de sciences de la décision à l’Université Carnegie-Mellon à Pittsburgh (Etats-Unis); et John List, professeur d’économie à l’Université de Chicago (Etats-Unis). Car elle a mis au jour un moyen ultrasimple de rester zen face à l’inconnu.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

À la une: mentorat, parrainage et coaching

Édition du 20 Juillet 2019 | Les Affaires

Conscientes de leur popularité auprès des employés, les entreprises multiplient les programmes de jumelage.

Comment (enfin) savourer vos congés d'été?

21/06/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. C'est qu'étrangement les Québécois ont le chic pour... rater leurs vacances!

Blogues similaires

Première: McConnell lance un accélérateur de finance de solutions

BLOGUE. Le fédéral a créé un fonds de 755M$ en finance sociale. Cet accélérateur aidera les organisations à y accéder.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...