Comment gérer la culpabilité et la honte au travail?

Publié le 16/10/2014 à 06:09

Comment gérer la culpabilité et la honte au travail?

Publié le 16/10/2014 à 06:09

Parfois, on ne sait plus où se mettre... Photo: DR

L'un des membres de votre équipe, voire toute votre équipe, a commis une gaffe. Une vraie gaffe. Une énorme gaffe. Oui, une gaffe dont on se demande bien comment il sera possible, un jour, de s'en remettre.

Du coup, la ou les personnes concernées se sentent coupables, voire honteuses. Elles sont assaillies par un flot d'émotions terriblement négatives, pour ne pas dire douloureuses. Et elles s'en trouvent paralysées, pour longtemps, c'est certain.

Découvrez mes précédents billets

Ma page Facebook

Mon compte Twitter

Et mon livre : Le Cheval et l'Âne au bureau

Comment remédier à une telle paralysie? À une telle chute annoncée de la productivité de cette ou ces personnes-là? Eh bien, la bonne nouvelle du jour, c'est qu'il y a moyen de s'extirper de ce piège. Comme l'explicite une étude intitulée Emotions shape decisions through construal level: The case of guilt and shame, laquelle est signée par trois professeurs de marketing : DaHee Han, de l'Université McGill à Montréal (Canada); Adam Duhachek, de l'École de commerce Kelley à Bloomington (États-Unis); et Nidhi Agrawal, de l'École de commerce Foster à Seattle (États-Unis).

Les trois chercheurs se sont intéressé à la manière dont chacun de nous prend une décision lorsqu'il se sent soit coupable, soit honteux de quelque chose de moche. Et ce, sachant que ces deux émotions, qui semblent à première vue similaires, ne le sont pas tant que ça, en vérité :

> Coupable. Lorsqu'on se sent coupable, on ressent une émotion négative par rapport à une action que nous avons entreprise, une action qui s'est traduite par un désastre alors qu'il n'était pas dans notre intention première d'en arriver à ce résultat-là.

> Honteux. Lorsqu'on se sent honteux, on ressent une émotion négative par rapport à nous-même, c'est-à-dire par rapport à l'image que nous avons de nous-même et par rapport à celle que nous pensons que les autres ont de nous. C'est que nous avons effectué un geste qui n'est pas, selon nous, digne de nous-même, et nous nous en mordons les doigts à en pleurer de douleur.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

À la une: Shawinigan, la grande conversion

Édition du 24 Août 2019 | Les Affaires

En dix ans, Shawinigan a accompli une véritable mutation économique. Un miracle opéré par le maire.

La collaboration transversale : un atout encore peu maîtrisé

BLOGUE. Avez-vous déjà proposé aux départements de votre organisation de collaborer sur un projet ? ...

Blogues similaires

Voici la première Québécoise certifiée pour enseigner Brené Brown

08/08/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Après 50M vues de son TED Talk sur la vulnérabilité, Brené Brown se lance dans la coaching d'entreprise.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...