Comment fonctionne Google? Eric Schmidt vous l'explique

Publié le 21/10/2014 à 06:09

Comment fonctionne Google? Eric Schmidt vous l'explique

Publié le 21/10/2014 à 06:09

> Acceptez de muter

Pour commencer, une mise en contexte. De nos jours, le pouvoir a muté, indique M. Schmidt : il n'est plus entre les mains de l'entreprise, mais entre celles du consommateur. Et il est impératif d'en prendre conscience, si l'on entend perdurer dans le monde des affaires.

Ce n'est pas tout! Le pouvoir a également muté au sein de l'entreprise. Car les individus et les petites équipes peuvent aujourd'hui avoir un impact massif, ce qui n'était pas vraiment le cas auparavant. Ils peuvent en effet avoir des idées neuves, les expérimenter, échouer, réessayer et finalement connaître un succès planétaire.

En conséquence, les personnes qui ont maintenant le vrai pouvoir, ce sont celles que M. Schmidt désigne comme les "créatifs brillants". Soit les personnes qui combinent à la fois :

– Compétence technologique;

– Sens des affaires;

– Et créativité.

«Ces personnes-là peuvent faire des choses hallucinantes, à une vitesse elle-même hallucinante», souligne-t-il.

Le hic? Les entreprises, la plupart du temps, ne sont pas adaptées à ce genre de personnes. C'est que la haute-direction :

– Rechigne à partager avec les employés des données pourtant nécessaires pour innover;

– Trouve que les échecs lui coûtent cher;

– Ne voit pas l'intérêt de délibérer de l'avenir de l'entreprise avec les employés;

– Tient à garder le contrôle sur les décisions d'importance.

«Les entreprises visent avant tout à minimiser les risques, alors qu'il leur faut plutôt maximiser la liberté et la rapidité d'exécution de chacun», résume M. Schmidt.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Rentrée scolaire: la sécurité des milieux de travail inquiète plusieurs syndicats

Des syndicats déplorent qu’après 22 mois de pandémie, beaucoup d’incertitudes demeurent quant à la ventilation.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...